Changements climatiques : la gestion des incendies de forêt passée au peigne fin

    -     Deutsch
Le Conseil fédéral s’est penché sur la pratique actuelle en matière de lutte contre les incendies de forêt. S’il conclut, dans son rapport adopté le 26 janvier 2022, que les compétences entre la Confédération et les cantons sont dans l’ensemble bien réparties, il définit également plusieurs mesures d’amélioration dans la perspective des changements climatiques et du risque accru d’incendies de forêt. Il entend notamment renforcer la coordination des acteurs impliqués pour ce qui est des mesures de prévention.

Les cantons sont responsables de la lutte contre les incendies de forêt. Ils sont conseillés dans cette tâche par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), qui exerce également la fonction de « service d’alerte » à l’échelle nationale. Le risque d’incendie de forêt devrait s’accentuer sous l’influence des changements climatiques et des périodes de sécheresse plus longues qui en découlent.

Le postulat 19.3715 « Incendies de forêts. Mesures efficaces et modernes de lutte et de prévention », déposé par le conseiller national Erich von Siebenthal, demandait à ce que la gestion des incendies de forêt en Suisse soit passée sous revue. Dans son rapport, le Conseil fédéral observe que les cantons sont pour la plupart bien équipés pour lutter contre ce type de feux. La Confédération et les cantons sont toujours plus nombreux à se tourner vers une gestion intégrée des risques, qui consiste à relever, à analyser et à évaluer systématiquement le risque d’incendie de forêt.

Pas d’avions suisses de lutte contre les incendies

Le rapport souligne également l’importance de la coordination de la lutte aérienne en cas d’incendies de grande ampleur ou concernant plusieurs cantons. Bien que le Conseil fédéral est d’avis que la Suisse ne doit pas acquérir ses propres avions de lutte contre les incendies, il a commandé des études plus poussées sur la lutte aérienne contre les incendies de forêts en Suisse et dans l’Union européenne (UE). Il souhaite par ailleurs clarifier l’accès du pays aux connaissances spécialisées, à l’expérience pratique et aux ressources utilisées dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’UE.

Le rapport appelle en outre la Confédération et les cantons à uniformiser leur système d’alerte afin d’informer au mieux la population sur le risque d’incendie de forêt et, partant, d’éviter que des feux se déclenchent. Il prévoit également d’améliorer la vue d’ensemble nationale de la situation, d’élaborer une planification préventive et de mettre sur pied un pool d’experts. Le rapport propose au total quinze mesures qui doivent être consolidées et mises en oeuvre sous l’égide de l’OFEV et avec le concours des services fédéraux et cantonaux concernés.

Le rapport a été élaboré avec l’appui d’un groupe d’accompagnement composé de représentants des services forestiers cantonaux, des organisations de conduite, des sapeurs-pompiers, de l’Office fédéral de la protection de la population et de l’armée.

This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |