Conférence des Nations unies sur l’environnement : le Conseil fédéral adopte le mandat pour l’Assemblée générale

    -     Deutsch

Le premier volet de la cinquième Assemblée générale des Nations Unies pour l’environnement se déroulera virtuellement du 22 au 24 février 2021 et portera sur la stratégie de 2022 à 2025, le programme de travail et le budget. Le second volet se tiendra à Nairobi début 2022 : c’est à cette occasion que les résolutions techniques et politiques seront adoptées. Le 27 janvier 2021, le Conseil fédéral a adopté le mandat de la délégation suisse en vue du premier volet.

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) constitue la clé de voûte des Nations Unies dans le domaine environnemental. L’Assemblée générale en est l’organe directeur et se réunit tous les deux ans dans le but de discuter des stratégies internationales de protection et d’utilisation durable des ressources naturelles et d’engager des mesures politiques.

En raison de la pandémie de coronavirus, la cinquième Assemblée générale des Nations Unies pour l’environnement se déroulera en deux parties : la première aura lieu virtuellement du 22 au 24 février 2021, et la seconde, à Nairobi début 2022. Lors de sa séance du 27 janvier 2021, le Conseil fédéral a adopté le mandat de la délégation suisse pour la première partie de l’Assemblée générale. Il a également avalisé la contribution financière de la Suisse au PNUE pour la période de 2022 à 2023, qui s’élève à presque 4,4 millions de francs par an, comme la contribution versée pour la période en cours.

Vers une nouvelle stratégie

Lors de la première partie de l’Assemblée générale, les États membres discuteront de la stratégie à moyen terme pour la période de 2022 à 2025 afin de renforcer le PNUE dans les domaines que sont le climat, la nature (biodiversité et écosystèmes) ainsi que la pollution et les produits chimiques (déchets et qualité de l’air). Ils s’entretiendront des mesures visant à contrer les changements climatiques, la perte de biodiversité et la pollution de l’air et des sols. Les modes de consommation et de production durables, l’observation de l’environnement, la numérisation et le système financier durable sont autant de thèmes transversaux qui seront également abordés.

La Suisse se mobilise à l’échelle internationale en faveur d’une politique environnementale cohérente et efficace. Elle insiste pour que des décisions en matière de protection de l’environnement soient prises également durant la pandémie de coronavirus.

Conseil fédéral
www.admin.ch/gov/fr/­accueil.html