Des as du vol sous les feux des projecteurs

    -     Deutsch
En Suisse, 80% des martinets à ventre blanc nichent sur des édifices en agglomér

En Suisse, 80% des martinets à ventre blanc nichent sur des édifices en agglomération, le reste sont des nicheurs rupestres, notamment en Valais et au Tessin. photo © Sandra Schweizer

Au même titre que 17 autres espèces animales, les martinets ont une date « planétaire » qui leur est réservée le 7 juin. En Suisse, c’est l’occasion pour la Station ornithologique de Sempach et les spécialistes de ces espèces de mieux faire connaître ces oiseaux extraordinaires, qui dorment dans les airs et ne se posent presque jamais.

En Suisse, 80% des martinets à ventre blanc nichent sur des édifices en agglomération, le reste sont des nicheurs rupestres, notamment en Valais et au Tessin. Escadrille de jeunes martinets noirs, pas encore nicheurs, dont les démonstrations aériennes et les cris perçants assurent le décor sonore de l’été. Sempach. ’ Chefs-d’Å“uvre d’aérodynamisme, les martinets sont parfaitement adaptés à la vie dans les airs : ils se nourrissent d’insectes volants qu’ils prélèvent au passage et ne se posent pas non plus ni pour boire, ni pour s’accoupler. Ces oiseaux à la biologie réellement hors du commun ont, au même titre que 17 autres espèces animales, dont le tigre ou l’éléphant, une date « planétaire » qui leur est réservée au calendrier. Le 7 juin prochain, pour la première fois en Suisse, des évènements pour célébrer la « Journée mondiale des martinets » sont organisés afin de mieux faire connaître ces as du vol. Si l’atlas des oiseaux nicheurs 2013-2016 de la Station ornithologique suisse de Sempach montre que les martinets ne se portent pas trop mal en Suisse, c’est en majeure partie grâce aux efforts de protection dédiés au martinet noir et à son gros cousin, le martinet à ventre blanc.

« La sensibilisation du public est d’une importance capitale pour les martinets. Nicheurs majoritairement en bâtiments, ils sont dépendants de notre tolérance », dit Hans Schmid, coordinateur à la Station ornithologique du monitoring de ces espèces, effectué par des dizaines de collaborateurs bénévoles. Le martinet à ventre blanc est en progression, alors que le martinet noir est plutôt stable : « Mais ces oiseaux restent tributaires de nos efforts de conservation. Le martinet noir voit encore certaines colonies disparaître, aussi bien en zone rurale qu’en milieu urbain, à la suite de rénovations et de constructions », ajoute Bernard Genton, spécialiste des martinets.

Le 7 juin prochain, la Station ornithologique tiendra un stand au château de Rolle aux côtés des stands et activités prévus par Bernard Genton. Dans cet édifice emblématique de la nidification du martinet noir en Suisse romande, les visiteurs pourront observer en direct les comportements des nicheurs, dont les rondes sonores-marquage de territoire ou encore les luttes pour les cavités des nids. Dans ses présentations, Bernard Genton évoquera la biologie des martinets et présentera une sous-colonie sous-arcades - configuration exceptionnelle en Europe ! Des empaillés, des panneaux didactiques et des présentations de nichoirs par des experts renseigneront les visiteurs de manière détaillée.

La Station ornithologique sera également active en Suisse italienne et alémanique, avec des événements « Journée mondiale des martinets » à Locarno ainsi qu’à son centre de visite à Sempach. Plusieurs autres événements sont aussi organisé dans ce cadre à, entre autres, La Chaux-de-Fonds, Fribourg, Lausanne, Malleray, Bienne et Sion.