Désormais de l’engrais à base d’urine aussi pour les gazons de tennis

De l’engrais à base d’urine bientôt à Wimbledon - (Photo : Flickr 20

De l’engrais à base d’urine bientôt à Wimbledon - (Photo : Flickr 2015, CC BY-ND 2.0 )

Il n’y a guère de meilleur endroit pour tester un engrais qu’un terrain de tennis sur gazon. Un gazon parfait, d’un vert tendre, résistant et tondu au millimètre près, a besoin d’une nourriture parfaite. Jusqu’ici, ces nutriments étaient fournis par des engrais chimiques. Maintenant, l’Institut de recherche de l’eau Eawag, la spin-off Vuna et les exploitants du premier terrain de tennis suisse sur gazon ouvert au public veulent démontrer que même un engrais à base d’urine produit sur place y parvient aussi. Aujourd’hui, l’UrinExpress fait halte à Bienne pour présenter le processus. En effet, les engrais chimiques doivent être importés. La production et le transport des engrais engloutissent beaucoup d’énergie et de plus, ils contiennent en général non seulement des substances utiles, mais aussi nocives comme des métaux lourds tels que du cadmium ou de l’uranium radioactif. « L’urine au lieu de l’uranium », commente alors le directeur de Vuna, Bastian Etter qui a largement participé en tant que chercheur de l’Eawag au développement et à l’homologation de l’engrais à base d’urine.

Le gazon sacré de Wimbledon sera-t-il bientôt fertilisé par de l’engrais issu de l’urine du public - « Qui sait - » répond Etter. Beaucoup de choses sont possibles, car après trois semaines d’utilisation à Bienne http://www.tennis-champagne.ch l’UrinExpress continue de voyager vers le prochain lieu d’utilisation et apporte sa contribution à la fertilisation durable, non seulement des pelouses, mais aussi des jardins, des parcs ou des légumes.


L’UrinExpress dans le clip «Die Idee» de 10vor10 (SRF vendredi, 14.2.2020 ; en allemand)