Douze projets pour la collaboration scientifique avec le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord

Dans le cadre de son dernier appel à projets, la HES-SO (Leading House MENA) va soutenir douze nouvelles collaborations scientifiques avec le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Deux d’entre elles sont menées par des équipes de la HES-SO.

Créée en 2017, la Leading House MENA vise à soutenir la coopération scientifique entre la Suisse et les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Il s’agit d’un mandat confié par le Secrétariat d’Etat à l’éducation, la recherche et l’innovation (SEFRI) à la HES-SO. La Leading House MENA lance régulièrement des appels à projets ouverts aux chercheuses et chercheurs de toutes les hautes écoles de Suisse.

Pour la troisième fois, l’appel à projets « Research Partnership Grants » a été lancé en 2023. Cet instrument vise à développer de nouveaux projets de recherche conjoints ou à connecter des projets déjà existants et financés indépendamment en Suisse et dans les pays partenaires de la région MENA, dans le but de créer des coopérations à long terme. Douze projets ont été retenus à l’issue du processus de sélection, parmi lesquels deux collaborations dont le partenaire principal en Suisse est une chercheuse ou un chercheur de la HES-SO.

Le premier est porté par Lamia Ben Hamida, professeure associée à Haute école Arc - Gestion. Elle et son équipe vont collaborer avec l’Université Abdelmalek Essaadi au Maroc sur la question des compétences globales (soft skills) dans l’enseignement supérieur.

Le second projet porte sur la fabrication additive, plus précisément sur les méthodes numériques pour la prédiction des déformations et l’anticipation des retraits thermiques. Il s’agit d’une collaboration entre le professeur associé Eric Boillat et son équipe de la Haute école d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud, et l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax en Tunisie.

L’ensemble des projets retenus sont présentés sur la page de la Leading House MENA.