Éthique de la recherche impliquant des êtres humains : l’UniNE lance une formation en ligne

Neuchâtel, le 18 mai 2010. Malaria, cécité des rivières... Trop de fléaux meurtrissent l’Afrique. La recherche peut aider à les combattre. Encore faut-il qu’elle soit menée dans le respect de l’être humain. Un projet lancé à l’Université de Neuchâtel propose une formation en ligne sur l’éthique et la réglementation de la recherche, ainsi que des ressources électroniques sur ce thème, le tout accessible gratuitement depuis n’importe quel ordinateur connecté à la toile. Un site utile en Suisse aussi, en particulier à la veille de l’examen par la commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national d’un projet de loi relatif à la recherche impliquant des êtres humains.

En matière d’éthique de la recherche, tous les humains sont sur un pied d’égalité en Suisse et dans les pays en développement. Dominique Sprumont, professeur à l’Institut de droit de la santé de l’Université de Neuchâtel et spécialiste en réglementation de la recherche, ne voit pas une grande différence entre le Nord et le Sud. « Les notions d’éthique sont universelles, au même titre que les droits de l’Homme », rappelle ce professeur à l’origine du projet TRREE ( www.trree.org ).

Depuis le 19 juin 2009, toute personne ayant accès à internet peut se former aisément en éthique de la recherche impliquant des êtres humains que ce soit en Suisse, en Afrique ou ailleurs dans le monde grâce au projet TRREE. Libre d’accès et entièrement gratuit, ce site a été développé depuis 2006 grâce à des fonds publics suisses, européens et canadiens, notamment le European & Developing Countries Clinical Trials Partnership (EDCTP), le Fonds national suisse (FNS), l’Académie suisse des sciences médicales (ASSM) ou les Instituts de recherche en santé du Canada. Une deuxième phase vient de débuter grâce à de nouveaux financements.

TRREE propose d’une part une formation à distance en éthique et réglementation de la recherche et met, d’autre part, à disposition des documents de référence et des adresses utiles dans ce domaine. Aucune spécialisation préalable n’est requise pour suivre ce cours. TRREE privilégie l’apprentissage des principes fondamentaux en matière d’éthique de la recherche, notions accessibles à toute personne motivée. Le programme de formation montre également comment appliquer ces principes en pratique et comment procéder à une évaluation éthique d’un protocole de recherche.

Objectif visé par ce projet : renforcer les compétences en éthique de la recherche dans le monde, notamment dans les pays d’Afrique. Aujourd’hui disponible en français, en allemand et en anglais, TRREE va bientôt se décliner en portugais, l’espagnol et l’arabe étant à l’étude. Depuis son lancement en juin 2009, plus de 800 personnes de 58 pays du monde ont déjà été formées, la Suisse restant le premier pays de provenance des participants. Ceci s’explique en partie par le fait qu’il s’agit d’une des rares formations reconnues comme programme de formation continue aussi bien par la FMH (Fédération suisse des médecins) que la FPH (Société suisse des pharmaciens).

Le nouvel article constitutionnel sur la recherche impliquant des êtres humains a été accepté à 77,2 % le 7 mars 2010. Le projet de loi y relatif est examiné ce vendredi par la commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national. Le projet TRREE de l’Université de Neuchâtel pourrait ainsi s’avérer utile afin d’éclairer le débat en offrant à chacun la chance de mieux saisir les enjeux fondamentaux liés à la recherche avec des personnes.

Dominique Sprumont
Coordinateur de TRREE
Institut de droit de la santé
Université de Neuchâtel
d ominique.sprumont@unine.ch
ou info@trree.org
Tél. 032 718 1296 ou 079 247 7452