Jusqu’à la fin

    -     English  -  Deutsch
Hypatia dans la fleur de l’âge. Image: Empa

Hypatia dans la fleur de l’âge. Image: Empa

Hypatia, un cluster d’ordinateurs commun de l’Empa et de l’Eawag, n’est plus. Le 10 mars, l’assistant rapide et bienveillant pour les simulations scientifiques a été démonté dans les sous-sols de l’Empa et chargé dans les camions d’une entreprise d’élimination des déchets. De nombreux composants de l’ordinateur central vont maintenant commencer une nouvelle vie ailleurs. Hypatia porte le nom de l’une des rares femmes scientifiques de l’Antiquité qui a vécu en Égypte au IVe siècle.

La fin ne s’est pas produite de manière soudaine ou inattendue, mais était entièrement planifiée. En 2007, l’Empa avait commencé à construire le cluster d’ordinateurs, qui se composait de composants standard peu coûteux et faciles à entretenir. À l’époque, cela revenait moins cher que d’envoyer des données par ligne fixe au "Swiss National Supercomputing Center" (CSCS) à Lugano.

Hypatia était une véritable touche-à-tout ; elle calculait les résultats des modèles atmosphériques complexes et la répartition des polluants atmosphériques dans les villes, des résultats de simulations de bruit pour le trafic aérien, mais aussi des résultats de simulations moléculaires pour les nanoscientifiques et traitait des données pour les analyses de matériaux chimiques.

À 14 ans, le cluster d’ordinateurs a atteint cette année un âge respectable. Une analyse récente a montré qu’il est désormais plus économique et plus pratique d’envoyer des tâches informatiques au Tessin par ligne terrestre et de les faire exécuter au CSCS. Hypatia à l’Empa reste donc sans descendance.

Un adieu silencieux : le superviseur technique Patrik Burkhalter et le superviseur scientifique Daniele Passerone ont mis à la retraite l’ordinateur du cluster. Image: Empa


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |