L’année académique 2016/17 démarre en fanfare

    -     Deutsch
La rentrée s’annonce festive: ce samedi 24 septembre, l’Université de Fribourg débute le semestre d’automne par une course populaire et une journée portes ouvertes. Le nouveau Master of Science in Chemistry and Physics of Soft Materials est également sur la ligne de départ. Après un premier tour de chauffe, l’Uni de Fribourg a déjà obtenu une excellente qualification dans le paysage de la recherche internationale – et elle entend bien participer activement à la compétition qui s’annonce. En cette nouvelle année académique, l’Université se réjouit d’accueillir 10'540 étudiants, un chiffre en légère hausse.

Pour la toute première fois, l’Université de Fribourg marquera le coup d’envoi de l’année académique 2016/17: le 24 septembre prochain, elle ouvrira grand ses portes à la population, aux alumni, aux collaboratrices et collaborateurs et, bien entendu, aux étudiantes et étudiants. Avec Explora, l’Alma Mater lève le rideau sur les coulisses de l’enseignement et de la recherche. Comme mise en bouche, une course à pied populaire dans le pittoresque paysage fribourgeois soulignera l’esprit sportif de cet événement; le plat de résistance sera composé de jeux, d’expositions et de visites guidées; et une dégustation shakespearienne viendra couronner cet après-midi divertissant.

Nouveautés dans l’enseignement

Avec une total d’environ 10'540, le nombre d’étudiant-e-s connaît, cette année encore, une légère hausse. Parmi ceux qui proviennent d’autres cantons, la plupart sont de Berne, du Valais et du Tessin.

Dès cette année, l’Institut Adolphe Merkle (AMI) proposera un tout nouveau programme de Master: le Master of Science in Chemistry and Physics of Soft Materials permettra à un nombre restreint d’étudiantes et d’étudiants, triés sur le volet, d’acquérir d’excellentes bases pour rejoindre sans problème tant le monde de l’industrie que celui de la recherche.

Feu vert également pour le nouveau Master de médecine de l’Université de Fribourg, dont le programme, qui débutera à l’automne 2019 avec 40 étudiantes et étudiants, traitera tous les aspects de la formation médicale en Suisse. Le cursus a été conçu dans une approche centrée sur la médecine générale et la médecine de famille, mais n’obligeant aucunement les candidates et les candidats à se spécialiser dans l’un de ces domaines. Ce Master en sciences humaines fait partie d’une stratégie du Réseau hospitalier fribourgeois dont l’objectif est de lutter contre la pénurie de médecins de famille.

Avec la création de l’Institut de la formation à l’enseignement au secondaire (IFE), la formation des enseignantes et enseignants de l’Uni a également subi une petite cure de jouvence. L’Institut, rattaché au Département des sciences de l’éducation et de la formation, regroupe deux unités déjà existantes: le Zentrum für Lehrerinnenund Lehrerbildung für die Sekundarstufe (ZELF) et le Centre d’enseignement et de recherche pour la formation à l’enseignement au secondaire (CERF). La Professeure Christine Pauli en est la nouvelle et première directrice. Le Conseil de la formation à l’enseignement au secondaire (CFE), dont font partie tous les principaux acteurs de la formation à l’enseignement du Canton de Fribourg (CO, gymnases et écoles de maturité professionnelle, la HEP, la Direction de l’instruction publique, les didacticiens spécialisés, sans oublier les représentants des domaines universitaires) est également un nouveau venu. En tant qu’organe consultatif, le Conseil doit assurer la coordination entre les différents acteurs de la formation à l’enseignement et, tout particulièrement, avec les écoles et les gymnases, partenaires très importants en ce qui concerne la formation pratique des futurs enseignantes et enseignants.

En forme pour la recherche

Depuis toujours, l’Université de Fribourg accorde une grande valeur au réseau international et aux collaborations solides en matière de recherche et d’enseignement; elle investit beaucoup de temps dans la mise en place et le maintien de partenariats productifs avec des universités du monde entier. Investissement rentable à plus d’un titre: durant les douze derniers mois, par exemple, le Conseil européen de la recherche (CER) a octroyé plus de huit millions de francs de fonds de financement de la recherche à l’Université de Fribourg, dont quatre ERC Grants importants attribués au Professeur Björn Rasch pour ses recherches sur le sommeil, au Professeur Philippe Cudré-Mauroux, qui s’intéresse au Big Data, au Professeur Christoph Weder dans le domaine des sciences des matériaux et à Natalie Banerji dans le domaine de l'électronique organique. Cette excellence et le caractère international de l'Université se reflètent également dans les rankings: l’Université de Fribourg se situe à la 64e place dans le classement des 200 «universités les plus internationales du monde» et à la 120e des 200 meilleures universités de la planète.

La science en danger

Cependant, la science de pointe ne se développe pas juste entre quatre murs; la recherche ne connaît pas de frontières. Afin de pouvoir collaborer avec les meilleurs chercheurs et participer aux avancées scientifiques, nos chercheuses et chercheurs dépendent du soutien financier du Conseil européen de la recherche. C’est pourquoi l’Université de Fribourg – tout comme les autres universités suisses – est pleinement consciente de l’importance du protocole sur la Croatie qui sera ratifié d’ici février 2017. Si tel ne devait pas être le cas, nous devons nous attendre à ce que les hautes écoles suisses se retrouvent dans l’impossibilité de participer, en tant que partenaires à part entière, au programme d'encouragement de la recherche «Horizon 2020»; cela signifie qu’elles seraient tout simplement privées de nombreux instruments de soutien.

Liens:




Source: Service Communication et Médias , +41 26 300 70 34