L’EPFL décerne 1179 diplômes de Master

    -     English
2021 EPFL / Jamani Caillet

2021 EPFL / Jamani Caillet

La cérémonie de remise des diplômes de l’EPFL et des prix, de la propédeutique aux docteures honoris causa, s’est déroulée à nouveau sous les applaudissements du public, ce samedi.

Était-ce la chaleur caribéenne de la chanteuse cubano-suisse Yilian Cañizares, les valeurs du message du président de l’EPFL Martin Vetterli, l’enthousiasme des félicitations du président de la Confédération Guy Parmelin ou la vigueur des salves d’applaudissements - Sans doute le mélange retrouvé des ingrédients qui font de la traditionnelle cérémonie de remise des diplômes de l’EPFL un événement unique et mémorable. Samedi 2 octobre, 1179 diplômes de Master ont été remis par l’EPFL. La cérémonie qui s’est déroulée en présentiel au SwissTech Convention Center a aussi été l’occasion d’honorer les étudiantes et étudiants les plus brillants, de distinguer les meilleurs enseignantes et enseignants (voir ci-dessous) et de décerner deux docteures honoris causa.

En président de l’École, Martin Vetterli a veillé à ce que le bagage de celles et ceux qui la quittent soit complet, non seulement d’un point de vue scientifique, mais aussi social et humain. « Vous avez profité d’une diversité unique, mais c’est l’ancrage suisse qui en est la fondation ! », « N’ignorez pas la complexité de l’âme humaine », « Vous avez profité des réseaux de notre école, continuez à les entretenir, où que vous soyez », « Soyez humbles, car la science est une aventure en marche, jamais terminée. Mais soyez fermes, car le savoir que vous maîtrisez fait partie des fondations de notre civilisation », a-t-il insisté.

En écho, le président de la Confédération Guy Parmelin a insisté sur la résilience des étudiants qui ont réussi leur diplôme en pleine pandémie, louant leur « capacité à s’adapter pour avancer. » Il a jouté: « Votre succès est aussi le succès d’un système de formation qui a fait ses preuves, un cursus académique suisse aux exigences élevées. »

La Magistrale est aussi l’occasion pour l’EPFL d’honorer des personnalités qui, dans l’accomplissement de leur carrière ont su marier leur savoir scientifique et leurs valeurs humaines. Ainsi, l’historienne américaine des sciences Lorraine Daston a reçu le titre de docteure honoris causa « en reconnaissance de son rôle moteur dans le développement de l’histoire des sciences et des techniques, de l’exceptionnel travail collectif qu’elle a mis en oeuvre à la tête d’un département, puis comme directrice de l’Institut Max-Planck pour l’histoire des sciences de Berlin ». Le titre a également été décerné à la pédiatre indienne Soumya Swaminathan, Chief Scientist à l’Organisation mondiale de la santé, dont les recherches et le leadership ont permis la transmission à l’échelle mondiale des connaissances scientifiques sur la tuberculose, le VIH et récemment sur la pandémie de COVID-19.

Le président de l’EPFL a aussi félicité sur scène Anna Kiesenhofer, post-doctorante en mathématiques à la Faculté des sciences de base qui a remporté la médaille d’or de cyclisme sur route lors des Jeux Olympiques de Tokyo.

Sur proposition de l’EPFL Alumni, deux Alumni Awards ont été décernés. L’un à Claudia Clopath, qui a obtenu un doctorat en informatique en 2009 et mène une brillante carrière internationale dans la recherche à l’interface des neurosciences et de l’intelligence artificielle. Le second revient à Pierre-Alain Ruffieux, docteur en génie chmique en 1998 et actuel directeur général de Lonza, qui poursuit depuis une carrière exemplaire dans le secteur pharmaceutique, contribuant directement au bien commun et à la société tout en faisant rayonner l’industrie suisse.

Prix de la jeunesse: Alexandre Schiavini, physique, né en décembre 1999 Prix du mérite: Nicolas Bollier, détenteur d’un CFC d’électricien et d’un master en ingénierie électrique et électronique Prix des sports: Nathan Wanner, qui a concilié master en architecture et athlétisme de haut niveau Prix de la meilleure moyenne exæquo au Master: Riccardo Tenderini, mathématique, 5,94 Prix de la meilleure moyenne exæquo au Master: Lingjing Kong, sciences computationnelles, 5,94 Prix de la 3e meilleure moyenne au Master: Clément Firat, physique, 5,92 Prix 1ère meilleure moyenne au Bachelor: Camille Frayssinhes, sciences de la vie, 5,84 Prix 2ème meilleure moyenne au Bachelor: Philémon Bordereau, mathématique, 5,81 Prix 3ème meilleure moyenne au Bachelor: Kevin Rizk, mathématique, 5,79 Prix Propédeutique: Julie Bannwart, mathématique, 5,98

Le Prix Credit Suisse a été décerné à Martin Jaggi, professeur assistant tenure-track au Laboratoire de machine learning et optimisation Les meilleurs enseignants et enseignantes ont également été récompensés par l’AGEPoly, l’association générale des étudiantes et étudiants.
Sciences de base et Polysphère d’or:
Paolo Ricci
Sciences de la vie:
Julian Shillcock
Science et technique de l’ingénieur:
Pedro Reis
Informatique et communication:
Michel Schinz
Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit:
Kristin Schirmer
Collège du management de la technologie:
Nicola Winzenried


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |