L’Institut d’informatique reçoit plus de 700’000 francs de l’Union européenne


Neuchâtel, le 1er décembre 2010. Une équipe de l’Université de Neuchâtel vient de recevoir un subside de plus d’un demi-million d’euros pour des recherches en informatique menées au sein du septième programme cadre de l’Union européenne. Le projet porte sur le traitement et l’acheminement de données des grands réseaux d’entreprises, circulant via des filiales, de nombreux partenaires, ainsi que des centres de calcul externes. SRT-15 a commencé son activité en octobre 2010 et durera jusqu’en mars 2013.

Pascal Felber, professeur à l’Institut d’informatique de l’Université de Neuchâtel, et son collaborateur Etienne Rivière ont obtenu une enveloppe de 540’000 euros (730’000 francs) sur 2,8 millions d’euros octroyés par l’Union européenne pour sa participation au projet européen SRT-15. La problématique a pour objet le traitement des données des entreprises. De plus en plus, ces tâches font appel à des infrastructures externes, ce qui entraîne des transferts d’information toujours plus nombreux qu’il faut gérer au mieux. Les défis à relever concernent la fiabilité de l’acheminement, la confidentialité et le traitement à distance de ces données. Coordonné par la firme de logiciels d’entreprise SAP AG (Allemagne), le projet SRT-15 implique également l’Université technique de Dresde, les sociétés Epsilon SRL (Italie) et Yahoo! Iberia (Espagne).

Les infrastructures informatiques des entreprises subissent une profonde mutation pour pouvoir traiter de manière toujours plus rapide les masses de données générées par leurs activités. Pour des raisons de coûts et d’efficacité, une part croissante du traitement et de l’acheminement de l’information est opérée à distance, souvent à l’aide de prestataires de services d’informatique dématérialisée (ou « cloud computing » en anglais). Ces nouvelles possibilités technologiques offertes par les hauts débits des réseaux actuels ont pour corollaire le besoin de sécuriser et fiabiliser les transferts et traitements de données, ainsi que de proposer des outils facilitant l’utilisation de ces infrastructures complexes par les programmeurs informatiques.

A l’Université de Neuchâtel, la contribution de l’Institut d’informatique portera par exemple sur les méthodes d’acheminement de données fondées sur le contenu. Ces méthodes rappellent les moyens de sélection de petites annonces en ligne. « Si je cherche à acheter un bien immobilier, illustre Etienne Rivière, je m’abonne à un site web qui présente de tels objets et je lui demande de m’envoyer une alerte à chaque fois qu’apparaît un objet correspondant aux caractéristiques que j’ai spécifiées. Il n’est pas nécessaire que je fasse moi-même le travail d’appariement entre mes attentes et les annonces proposées, et je suis assuré de recevoir les nouvelles annonces rapidement. De manière similaire, les traitements informatiques produisent une foule de résultats et dans de si grands systèmes, il n’est pas évident de déterminer quelle machine doit communiquer avec quelle autre. Grâce aux logiciels innovants que nous développons, un traitement de données recevra uniquement celles nécessaires à son opération en laissant le système s’occuper de la complexité de l’acheminement. De plus, nous fournirons aux programmeurs des garanties solides sur la performance et la fiabilité des approches mises en oeuvre. »

Pour atteindre ses objectifs, le programme SRT-15 réunit des spécialistes des applications et de quatre domaines clé du « cloud computing », à savoir l’acheminement fondé sur le contenu, le traitement de flux d’évènements, la fiabilité, et la sécurisation des données.

Dr Etienne Rivière
Institut d’informatique
Tél: 032 718 27 29
etienne.riviere@unine.ch

Prof. Pascal Felber
Institut d’informatique
Tél. : 032 718 27 09
pascal.felber@unine.ch