La secrétaire d’État Martina Hirayama à la 14e conférence spatiale européenne

    -     English  -  Deutsch
La 14e conférence spatiale européenne s’est tenue les 25 et 26 janvier 2022 et avait pour thème « A New Era for European Space : Turning Vision into Action ». Elle a été organisée par les principaux acteurs européens du secteur spatial dans les domaines de la politique, de l’administration, de la science et de l’économie. Martina Hirayama, secrétaire d’état à la formation, à la recherche et à l’innovation, a représenté le point de vue de la Suisse en tant que membre fondateur de l’Agence spatiale européenne (ESA) et a souligné la contribution que les hautes écoles et institutions du domaine des hautes écoles suisses ainsi que l’industrie suisse ont fournie et entendent continuer à fournir pour le succès des projets spatiaux européens prometteurs.

Les applications spatiales sont essentielles dans notre quotidien : les prévisions météorologiques, les instruments de navigation, l’observation générale du climat et de l’environnement, la gestion des crises et des catastrophes et en particulier les communications mondiales seraient impensables sans infrastructures spatiales. En Suisse aussi, les données et les applications satellitaires sont de plus en plus utilisées, notamment dans les domaines de la science, de la navigation, des télécommunications, de l’observation de la Terre ou de la prévention et de la lutte contre les dangers naturels. La Suisse prend part à des activités spatiales institutionnelles principalement au travers des programmes de l’Agence spatiale européenne (ESA), dont elle est membre. Elle s’assure ainsi l’accès aux acquisitions, aux données et aux services de l’agence. La Suisse possède par ailleurs un écosystème avec de nombreux acteurs du secteur spatial compétitifs dans les domaines de la science, de l’industrie et des PME.

Lors de la conférence, qui s’est déroulée dans un format hybride, la secrétaire d’état Martina Hirayama a souligné à Bruxelles la volonté de la Suisse de poursuivre sa contribution de longue date au secteur spatial européen en collaboration avec l’ESA et l’UE. Elle a réaffirmé l’engagement de la Suisse dans les futurs programmes de l’ESA ainsi que dans la mise en oeuvre du « Manifeste de Matosinhos », adopté à l’unanimité par les États membres de l’ESA lors de la réunion ministérielle de novembre 2021 au Portugal. Le Manifeste est un engagement à se concentrer sur trois initiatives dans les années à venir : la contribution de l’espace pour un avenir vert, l’élaboration de réponses rapides et résilientes aux situations de crises et la protection des ressources spatiales.

Évoquant le lancement réussi du télescope spatial James Webb par une fusée Ariane 5, la secrétaire d’état Hirayama a souligné que le succès unit et rassemble. La Suisse est un partenaire fiable du secteur spatial européen, elle contribue à son succès grâce à ses compétences et entend continuer à le faire à l’avenir.

La Suisse est membre fondateur de l’ESA et verse une contribution annuelle de 185 millions de francs pour les programmes et activités de l’agence. Cet investissement permet aux hautes écoles et entreprises suisses de participer à différents niveaux aux missions spatiales de l’ESA. L’excellence scientifique, les innovations techniques accomplies au niveau national dans le secteur spatial ainsi que la collaboration étroite entre les instituts de recherche et les entreprises sont des vecteurs importants de croissance économique. Grâce à son adhésion à l’ESA depuis sa création et à sa participation aux programmes de l’UE, la Suisse contribue à une Europe spatiale et demeure compétitive au niveau mondial dans ce secteur.

This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |