La spin-off de l’Eawag, Aquatox Solutions, au WEF 2020

    -     Deutsch
Kristin Schirmer explique au conseiller fédéral Guy Parmelin comment les cellule

Kristin Schirmer explique au conseiller fédéral Guy Parmelin comment les cellules de branchies des truites arc-en-ciel sont utilisées dans les essais avec les lignées cellulaires de poisson, permettant ainsi de remplacer les essais sur les poissons. P

Cette année aussi, une soixantaine d’invités venus du monde politique, de la scène économique et des autorités suisses ont répondu à l’invitation du Domaine des EPF à Davos. Dans le cadre du World Economic Forum, le conseiller fédéral Guy Parmelin et la secrétaire d’État Martina Hirayama, pour ne citer qu’eux, ont découvert les entreprises innovantes du Domaine des EPF lors d’une visite du site du SLF.

L’Eawag était aussi sur place avec sa spin-off lancée en 2016 et baptisée «aQuatox-Solutions» . À cette occasion, son CEO Stephan Fischer a présenté l’histoire de la création de l’entreprise - au succès incroyable - et expliqué aux invités intéressés en quoi consistait l’offre de sa jeune entreprise. Aquatox Solutions propose des méthodes d’essais alternatives, sans animaux, avec des cellules et des oeufs de poissons, dont la pertinence, la précision et l’efficacité sont supérieures aux procédés conventionnels utilisés pour l’évaluation du risque environnemental. Désormais, la société conseille à ce sujet bon nombre d’entreprises et travaille en collaboration avec plusieurs autorités.

Kristin Schirmer et Melanie Fischer, du département Toxicologie de l’environnement de l’Eawag et associées chez Aquatox Solutions, ont aussi expliqué pourquoi ces alternatives étaient nécessaires. «Avant que les produits chimiques arrivent sur le marché, ou afin d’en déterminer la toxicité pour l’environnement, ils font l’objet d’une évaluation des risques en vue de protéger l’homme et l’environnement. Jusqu’à présent, on utilisait chaque année des millions de poissons vivants dans le monde, qui mouraient dans d’atroces souffrances», a déclaré Kristin Schirmer. «Chez Eawag, cela fait déjà quelques années que nous nous sommes fait la réflexion que ce n’était pas une fatalité et que nous avons développé une alternative ayant recours à des lignées cellulaires de branchies au lieu d’animaux vivants pour effectuer les essais», a souligné la chercheuse de l’Eawag. «Notre procédé offre des résultats d’une fiabilité identique, tout en étant beaucoup plus rapide et moins cher, et en nécessitant nettement moins d’efforts», a précisé Stephan Fischer.

L’exemple d’Aquatox Solutions a montré avec brio aux participants à quel point la recherche fondamentale pouvait être appliquée avec succès dans la pratique. Mais il n’était pas un cas unique: les autres jeunes entreprises ont aussi prouvé que les résultats de recherche de toutes les institutions du Domaine des EPF pouvaient bénéficier à l’économie et à la société.


Photos: Mallaun Photography