Le blog : une nouvelle clé pour comprendre les relations entre adolescents

Loin des clichés sur les adolescents véhiculés dans les médias, la blogosphère se révèle un terrain d’étude sociologique très riche et révélateur d’un monde fort complexe où les maîtres mots ne sont pas sexe et révolte, mais plutôt romantisme et normativité. Telles sont les conclusions de l’étude réalisée par Claire Balleys, sociologue à l’Université de Fribourg, auprès de huit classes genevoises durant plusieurs mois.

Claire Balleys, sociologue à l’Université de Fribourg spécialisée sur les questions liées à la jeunesse, consacre sa thèse au processus d’individualisation chez les 12-15 ans. Son travail sur le terrain l’a amenée à prendre conscience de la nouvelle dimension que les blogs apportent à ce phénomène. Cet outil représente également une formidable porte d’accès à un monde normalement interdit aux adultes. Deux constatations s’imposent alors. D’abord, contrairement aux idées reçues, il apparaît que les adolescents y affichent publiquement un romantisme exacerbé. Les déclarations d’amour et d’amitié sont légion : C’est la valorisation de la durée d’une relation qui permet d’adopter un «discours expert» et de montrer que l’on est «un grand». Par contre, la sexualité est pratiquement inexistante sur les blogs. C’est vraiment l’expérience relationnelle vécue qui est au centre.



Forte pression sociale

Deuxièmement, la normativité source de pression et les classements de popularité, déjà courants dans les cours d’école, acquièrent une nouvelle dimension dans le cadre de la sociabilité sur Internet. En effet, ces classements, ainsi que les stratégies qui leur sont liées, sont visibles, matérialisés par leur publication online. Les insultes, règlements de compte et autres remises en place sont publiés et commentés par la communauté des pairs. Ainsi, les adolescents exercent les uns sur les autres une surveillance sociale contraignante qui engendre une véritable tension entre l’injonction à «être authentique», à se dévoiler sur son blog, et le fait que cette ouverture s’effectue dans un contexte de fort contrôle social. La sociologue souligne que le risque principal lié à l’utilisation de ce type de média ne réside pas tant dans la possibilité de mauvaises rencontres, que dans la pression engendrée par la publication de ces commentaires qui peuvent parfois virer au règlement de comptes ou à l’insulte.

Interdit aux adultes

En effet, si certains adolescents consacrent leur temps à un blog axé sur une passion qui leur permet de rejoindre une communauté partageant un même centre d’intérêt, la plupart utilisent cet outil comme un moyen de socialisation avec un entourage déjà préexistant, plus ou moins proche, comme une sorte de prolongement de la cour d’école. L’exposition de l’intime sur la blogosphère est également à nuancer, car, du point de vue des adolescents, si les informations diffusées sont accessibles à toute la communauté des pairs, elles restent secrètes vis-à-vis des adultes et plus particulièrement des parents, ce qui permet de se construire un nouveau cadre.

Vu, lu et commenté

Claire Balleys a suivi huit classes genevoises dans quatre écoles durant plusieurs mois. «La logique de prise d’autonomie par les adolescents est un sujet qui a déjà été traité en sociologie, mais personne n’a jusqu’alors étudié ce qui se passe véritablement entre eux, comment s’articulent ces mécanismes sociaux, axés sur une logique communautaire et exclusive.» Le passage de l’école primaire au niveau secondaire marque une étape qui se caractérise par une prise de distance avec le référent identitaire familial. Cette recherche d’autonomie passe par l’inscription dans un «nous» communautaire, incarné par le groupe de pairs. Se démarquer de ses parents pour s’inscrire dans son propre cercle relationnel et entretenir un réseau social sont des éléments constitutifs de la construction identitaire. Ces groupes se sont toujours caractérisés par une normativité et un contrôle social très strict. Mais les blogs ont exacerbé les enjeux de cette dynamique : «Ce que les adolescents recherchent, ce n’est pas uniquement la possibilité d’afficher ce capital social, mais également celle de recevoir l’approbation de leurs pairs par l’intermédiaire des commentaires postés sur leur blog. La finalité du blog est d’être vu, lu et commenté».

Contact : Claire Balleys, assistante diplômée dans le Domaine des sciences des sociétés, des cultures et des religions, 026 300 83 77, 078 742 29 93, claire.balleys [a] unifr (p) ch

Source : Service Communication et Médias, 026 300 70 34, communication [a] unifr (p) ch

Université de Fribourg - Service Communication & Marketing - Av. Europe 20 - 1700 Fribourg - tél +41 26 / 300 7034 - fax +41 26 / 300 9703 -
contact: marcom [a] unifr (p) ch - modifé Septembre 2006 par marcom -