Le Conseil fédéral veut renforcer la protection contre les matières radioactives

 (Image: Pixabay © CC0)

(Image: Pixabay © CC0)

La Confédération entend intensifier la prévention des dangers liés aux matières radioactives non contrôlées. Lors de sa séance du 14 octobre 2020, le Conseil fédéral a adopté, à cet effet, le Plan d’action 2020-2025 visant à renforcer la sûreté et la sécurité radiologiques.

Le Conseil fédéral veut renforcer la protection contre les matières radioactives. Les matières radioactives sont utilisées par exemple lors de radiothérapies contre le cancer, de stérilisations ou d’essais des matériaux. Lorsqu’elles ne sont plus sous contrôle, elles représentent un danger pour les individus et l’environnement. C’est pourquoi il convient d’empêcher toute perte de contrôle de matières radioactives, que ce soit par négligence ou suite à un acte de malveillance.

Le plan d’action comprend des mesures visant à prévenir le vol et le sabotage de matières radioactives. Les entreprises qui travaillent avec des sources dangereuses de haute activité doivent empêcher tout accès non autorisé. De plus, il faut veiller à réduire l’utilisation de ces matières en les remplaçant par des appareils moins dangereux.

Il peut aussi arriver que des matières radioactives arrivent par erreur dans des entreprises conventionnelles d’élimination de déchets. C’est pourquoi le plan d’action se concentre également sur leur détection. Il peut s’agir par exemple d’héritages radioactifs (objets contenant du radium) ou de matériel usagé éliminé illégalement. Pour ce faire, les usines d’incinération des ordures ménagères et certaines entreprises de revalorisation, en particulier dans le domaine du recyclage des métaux, devront mesurer la radioactivité de toutes les matières collectées afin de protéger la population et l’environnement.
En outre, des contrôles réglementaires aux frontières permettront de repérer et de stopper les éventuelles importations et exportations non autorisées ou le transit illégal de matières radioactives.
Le plan d’action promeut également la coordination internationale et un échange rapide d’informations.

L’OFSP entend mettre en oeuvre ces mesures en étroite collaboration avec plusieurs services fédéraux oeuvrant dans les domaines de la radioprotection, de la sécurité nationale, des poursuites pénales et du renseignement.