Le conseiller fédéral Guy Parmelin en Afrique du Sud pour une mission économique et scientifique

      -      English  -  Deutsch  -  Français   -  Italiano
Le conseiller fédéral Guy Parmelin, chef du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR), se rendra en Afrique du Sud du 5 au 8 juillet 2022, accompagné par une importante délégation économique et scientifique. Un entretien avec le Président Cyril Ramaphosa est prévu pendant la mission, durant laquelle il signera un Memorandum of Understanding et rencontrera plusieurs ministres. Les objectifs de cette visite sont notamment d’approfondir les relations économiques bilatérales et de réaffirmer l’engagement de la Suisse en termes de coopération économique, scientifique ainsi que dans le domaine du travail et de l'emploi.

À Pretoria, le conseiller fédéral Guy Parmelin rencontrera le président sud-africain Cyril Ramaphosa pour un entretien de courtoisie. Le chef du DEFR rencontrera également le ministre des finances Enoch Godongwana et le ministre du travail Thulas Nxesi. Il signera un Memorandum of Understanding concernant la coopération dans le domaine du travail et de l’emploi et lancera le nouveau programme «Productivity Ecosystems for Decent Work». Le lendemain, le conseiller fédéral Guy Parmelin assistera à une présentation consacrée au Square Kilometer Array Observatory (SKAO), un projet qui vise à construire le plus grand radiotélescope du monde et auquel la Suisse a adhéré en début d’année. Il visitera ensuite l’Université de Pretoria et ses installations de recherche en ingénierie 4.0 ainsi qu’une entreprise suisse active dans l’industrie mécanique. La journée se conclura par la participation à un forum d’affaires Suisse-Afrique du Sud, en amont duquel le chef du DEFR s’entretiendra avec le vice-ministre du commerce, de l’industrie et de la compétition Fikile Majola.

Le 7 juillet, le conseiller fédéral Guy Parmelin mènera un entretien officiel avec l’envoyé spécial du président pour les investissements Jeff Radebe, avant de s’envoler pour Le Cap, où il visitera l’Université du Cap. Finalement, le 8 juillet, il se rendra à l’Université de Western Cape pour échanger avec des étudiants et avec la direction.

Les entretiens officiels donneront l’opportunité d’aborder l’état et les perspectives des relations économiques et scientifiques bilatérales et de l’accord de libre-échange entre l’Association européenne de libre-échange (AELE) et l’Union douanière d’Afrique australe (SACU). Les conditions-cadres pour les investissements et les opportunités d’affaires pour le secteur privé suisse seront également analysées.

Le chef du DEFR sera accompagné par une quinzaine de représentants de l’économie suisse et de cinq représentants du monde scientifique suisse, ainsi que du président de la commission de politique extérieure du conseil des États.

La Suisse est un investisseur important en Afrique du Sud, où une centaine d’entreprises suisses sont établies. En 2021, l’Afrique du Sud a été le premier partenaire commercial de la Suisse en Afrique, pour un montant qui a atteint CHF 4.4 milliards. La Suisse partage un accord de libre-échange (entre l’AELE et la SACU) et une convention contre les doubles impositions avec l’Afrique du Sud. Dans le cadre du mandat du Conseil fédéral pour améliorer l’accès des entreprises suisses aux grands projets d’infrastructures, l’Afrique du Sud a été identifiée comme pays prioritaire.

L’Afrique du Sud est en outre un pays important pour la coopération économique au développement du Secrétariat d’état à l’économie ( SECO), dont les priorités sont de promouvoir un secteur privé viable et efficace en ressources et de mettre en place des conditions-cadres économiques favorables pour attirer les entreprises et les investissements.

La Suisse et l’Afrique du Sud sont liées par un accord bilatéral de coopération scientifique et technologique, qui sert de base à un programme bilatéral de recherche comprenant deux piliers. Le premier est le mandat confié par le Secrétariat d’état à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) à l’Institut tropical et de santé publique suisse (Swiss TPH), qui exerce en collaboration avec l’Université de Bâle la fonction de Leading House pour l’Afrique subsaharienne. L’autre pilier consiste en des projets de recherche conjoints, coordonnés par le Fonds national suisse (FNS).

En marge de la mission économique et scientifique, la sixième réunion du Comité mixte Suisse-Afrique du Sud aura lieu.

This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |