Le conseiller fédéral Guy Parmelin remercie les entreprises formatrices pour leur remarquable engagement

    -     Deutsch
Le conseiller fédéral Guy Parmelin, chef du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR), s’est rendu le 29 juin 2020 dans deux entreprises du canton de Vaud et du canton de Fribourg, où il a pu se faire une idée de la situation actuelle du marché des places d’apprentissage. Il a souligné l’importance des entreprises formatrices pour la société et l’économie, et les a appelées à poursuivre leurs efforts de formation malgré la précarité de la situation économique. Les cantons et les organisations du monde du travail ont adopté un paquet de mesures en vue de stabiliser le marché des places d’apprentissage. Dans ce contexte, il leur est possible de demander un soutien financier à la Confédération.

Les entreprises formatrices sont le pilier de la formation professionnelle et jouent un rôle capital dans l’économie suisse. Les jeunes que l’on forme aujourd-hui représentent les professionnels et les cadres qualifiés de demain. À l’échelle nationale, la situation du marché des places d’apprentissage est stable dans l’ensemble. Le confinement lié au coronavirus a cependant engendré des retards dans le recrutement des apprentis, en particulier dans les cantons de Vaud et de Genève. Par rapport au reste de la Suisse, le nombre de contrats d’apprentissage conclus actuellement y est nettement inférieur à celui de l’année dernière. Dans le canton de Fribourg, si l’attribution des places d’apprentissage reste stable, elle est toutefois moins avancée qu’en Suisse alémanique.

Dans ce contexte, le chef du DEFR Guy Parmelin s’est rendu dans deux entreprises industrielles actives à l’international, l’une à Crissier (VD) et l’autre à Villars-sur-Glâne (FR), afin de se rendre compte de la situation sur place. En présence des membres du Conseil d-État Cesla Amarelle (VD) et Olivier Curty (FR), il s’est entretenu avec les représentants des entreprises au sujet notamment du recrutement des apprentis, des défis qui attendent en ce moment le monde de la formation ainsi que de la situation des jeunes achevant leur apprentissage à l’été 2020. La discussion a également porté sur le maintien des places de formation sur le long terme.

Tous les cantons ont pris des mesures pour améliorer l’adéquation entre l’offre des entreprises et la demande des jeunes sur le marché des places d’apprentissage. Afin de pouvoir renforcer ou compléter rapidement ces mesures de stabilisation si le besoin s’en fait sentir, M. Parmelin a mis sur pied au début mai la Task Force «Perspectives Apprentissage 2020». Les cantons et les organisations du monde du travail peuvent soumettre des projets dans le cadre du programme de promotion «Places d’apprentissage Covid-19». Ces projets bénéficieront d’un soutien de la Confédération, qui pourra exceptionnellement prendre en charge jusqu’à 80% de leurs coûts. À la mi-juin 2020, vingt demandes provenant de toutes les régions du pays avaient déjà été adressées au Secrétariat d-État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). Six d’entre elles ont d’ores et déjà été acceptées, et d’autres projets sont en cours d’examen.