Les 10 actualités qui ont fait 2020

    -     English
© 2020 EPFL / Fred Merz

© 2020 EPFL / Fred Merz

2020 ne ressemble à aucune autre. A l’EPFL, la pandémie de COVID-19 a bouleversé le calendrier tant en matière d’éducation, que de recherche et d’innovation. On retiendra bien sûr les sujets liés à la pandémie, mais notre top 10 des actualités les plus lues reflète toujours la diversité de la science.

  • Un masque chirurgical transparent pour garder le sourire


  • Les masques chirurgicaux entièrement transparents, baptisés HelloMask , concilient transparence, résistance et porosité, laissant passer l’air, mais filtrant virus et bactéries. Mis au point par le Centre EssentialTech de l’EPFL, en collaboration avec l’Empa, ils entrent en phase d’industrialisation.

    Le premier satellite destiné à capturer et désorbiter un débris spatial est en cours de réalisation. La tâche a été confiée par l’Agence spatiale européenne à ClearSpace , jeune pousse issue de l’EPFL. L’équipe de la mission ClearSpace-1 a jusqu’en mars 2021 pour concevoir le design précis du satellite, l’opération de mission, définir tous les sous-systèmes, et autres paramètres.

    Des scientifiques du Laboratoire des systèmes embarqués ont créé un système, basé sur l’intelligence artificielle, capable de déceler le Covid-19 à l’aide de la toux. Lancée en avril 2020, l’application Coughvid permet d’enregistrer sa toux afin de connaître le résultat instantanément.

  • Un drone à la queue et aux ailes amovibles inspiré par les rapaces


  • Une équipe du Laboratoire de systèmes intelligents a créé un drone dont les plumes de la queue et des ailes lui confèrent une agilité de vol sans précédent. Il bénéficie d’une plus grande autonomie de vol qu’un drone quadrotor du même poids tout en se révélant presque aussi agile. Ces deux qualités se montreront utiles pour évoluer dans des milieux complexes tels qu’entre les immeubles d’une ville ou une forêt.

  • Des objets miniatures ultra précis réalisés en un éclair


  • La nouvelle technologie d’impression 3D du Laboratoire de dispositifs photoniques appliqués permet de fabriquer des pièces de petite taille, de haute précision et de texture molle en moins de 30 secondes. Elle pourrait trouver des applications dans différents domaines, dont la fabrication de tissus biologiques.

    Les chercheuses et chercheurs de l’EPFL sont investis dans la lutte contre la pandémie à plusieurs niveaux. Précisément dans la mise au point de l’application de traçage des contacts SwissCovid , co-développée avec l’ETH Zurich. Lancée en juin 2020, elle a déjà été téléchargée plus de 2,3 millions de fois et est l’application gratuite la plus téléchargée d’Apple en 2020. Par ailleurs, plusieurs experts de l’EPFL font partie de la Task-force scientifique nationale COVID-19.

    Utilisant le célèbre jeu Minecraft, un nouveau jeu vidéo présente le concept des cycles eulériens. Conçu par des mathématiciennes et des mathématiciens de l’EPFL, Matheminecraft est disponible en téléchargement en ligne, comprend un tutoriel et quatre niveaux.

  • Et si la moitié des toits suisses produisaient de l’électricité?


  • Des chercheurs du Laboratoire d’énergie solaire et physique du bâtiment ont analysé le potentiel énergétique solaire en Suisse. Leurs résultats montrent que plus de la moitié des 9,6 millions des toits seraient disponibles pour l’installation de panneaux photovoltaïques. Cela répondrait à plus de 40% de la demande électrique annuelle.

    Au Laboratoire d’électronique et structures à l’échelle nanométrique, des scientifiques ont réalisé un circuit électronique révolutionnaire cumulant deux fonctions - la mémoire et les opérations logiques - sur le même support, permettant la réalisation d’appareils plus performants et particulièrement intéressants pour des applications utilisant l’intelligence artificielle.

  • Un anticoagulant sans effets secondaires hémorragiques


  • Dans une étude dirigée par l’EPFL, des scientifiques ont développé un anticoagulant de synthèse qui, contrairement aux autres, ne provoque pas d’effets secondaires hémorragiques. Cette molécule hautement efficace, sélective et stable est capable de supprimer les thromboses tout en laissant le sang se coaguler normalement à la suite d’une blessure.