Les neurosciences au service de l’école

Les connaissances découlant de la recherche en neurosciences cognitives ne sont que trop rarement utilisées dans le contexte scolaire. C’est pour pallier ce manque qu’en France, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), a mis sur pied un projet de recherche auquel participeront des chercheurs de l’Université de Fribourg.


Le potentiel de la recherche actuelle portant sur les bases comportementales et neuronales de la compréhension et de l’apprentissage est tout simplement énorme. Les connaissances issues des neurosciences pourraient fournir une aide précieuse dans la résolution de questions cruciales pour les sciences de l’éducation. Ces quatre prochaines années, le nouveau réseau instauré par le CNRS, sera chargé de favoriser le transfert de ces savoirs dans le domaine des écoles et de l’éducation au sens large. Dans le cadre du projet du CNRS, des chercheurs en provenance de toute l’Europe francophone seront dorénavant amenés à collaborer plus étroitement. Ce réseau de spécialistes, dirigé par Annie Vinter (Université de Bourgogne), regroupera au total 12 laboratoires situés en France, en Belgique et en Suisse.

Le Laboratoire de Développement Cognitif dirigé par Valérie Camos du Département de psychologie de l’Université de Fribourg en fera partie. Exploitant ses travaux sur la modélisation de la mémoire de travail dans le cerveau, l’équipe fribourgeoise explorera les mécanismes développementaux de la mémoire de travail, extrêmement sollicitée dans les apprentissages complexes chez l’enfant, comme la compréhension en lecture, le raisonnement ou encore la résolution de problèmes arithmétiques. Ces exemples montrent l’influence directe qu’a la capacité de la mémoire de travail sur les performances scolaires.