Meilleur succès de nidification grâce aux nichoirs

    -     Deutsch
Grâce aux nichoirs, le faucon crécerelle - autrefois le rapace le plus répandu s

Grâce aux nichoirs, le faucon crécerelle - autrefois le rapace le plus répandu sur le Plateau - est à nouveau plus fréquent. photo © Marcel Burkhardt

Amis des agriculteurs car amateur de rongeurs, le faucon crécerelle s’était pourtant fortement raréfié sur le Plateau suisse à partir des années soixante. Aujourd’hui, cette espèce caractéristique des terres cultivées se porte mieux. Les crécerelles profitent des nichoirs mis à leur disposition, comme le montre une étude de la Station ornithologique suisse.

Sempach. - Le déclin du faucon crécerelle est une conséquence de l’appauvrissement du paysage agricole, qui a entraîné la perte de sites de reproduction. Très tôt, des ornithologues dévoués ont reconnu ce qui manquait au crécerelle et ont installé des nichoirs sur les bâtiments agricoles pour compenser le manque de sites naturels. Grâce à leurs efforts, soutenus par la Station ornithologique suisse, plus de trois mille nichoirs sont aujourd’hui à disposition de l’espèce sur le Plateau suisse.

Pendant une quinzaine d’années, des bénévoles ont compté les poussins de crécerelles dans les nichoirs et transmis ces informations à la Station ornithologique. Ces données confirment que les sites de reproduction supplémentaires ont entraîné une augmentation de la population de faucons crécerelles sur le Plateau - un grand succès !

Les avantages des nichoirs sont même encore plus importants que supposé au départ. Les crécerelles y ont un meilleur succès de reproduction car les nichoirs sont plus sûrs que les sites naturels comme les nids de corneilles ou les niches de rocher. Ce succès de reproduction plus élevé n’entraîne pas seulement une augmentation des populations locales : il permet l’émigration et l’installation de jeunes oiseaux dans de nouvelles régions, renforçant d’autres populations. Les nichoirs ont donc un effet positif à grande échelle !

« Les nichoirs à crécerelle sont une vraie success story de la protection de la nature », déclare Michael Schaub, chef de projet à la Station ornithologique. Il souligne également l’importance du travail des bénévoles: Ils s’occupent non seulement des nichoirs, ils sont aussi en contact direct avec les agriculteurs et contribuent ainsi à les sensibiliser. En complément à la pose de nichoirs, il est également possible d’optimiser la disponibilité en nourriture, en entretenant par exemple des jachères florales. Une mesure qui ne profite d’ailleurs pas qu’au faucon crécerelle, mais à bien d’autres espèces des zones agricoles.

Source
Fay R., Michler S., Laesser J., Schaub M. (2019) Integrated population model reveals that Kestrels breeding in nest boxes operate as a source population, Ecography, https://doi.org/10.1111/ecog.04559