Parution de l’ouvrage "Mépris de classe. L’exercer, le ressentir, y faire face", aux éditions du Croquant

L’expression ’ mépris de classe ’ circule de plus en plus dans l’espace public pour désigner la disqualification symbolique que subissent des dominés - ’ sans-dents ’, ’ salariées illettrées ’, ’ fainéants ’, ’ syndicalistes voyous ’ - parfois même réduits au néant : ’ rien ’... Au-delà de la dénonciation éthique des dominants dans le cadre des luttes politiques, que peut en dire la sociologie -

Cet ouvrage met en évidence l’ampleur et la variété des formes d’expression contemporaines du mépris de classe, en fonction des contextes et moments considérés. Il livre différentes clés de compréhension des façons multiples d’exercer le mépris de classe, de le ressentir et d’y faire face.

Avec des contributions d’Amélie Beaumont, Hugo Bret, éric Darras, Claude Grignon, Philippe Longchamp, Gérard Mauger, Gérard Noiriel, Romain Pudal, Frédéric Rasera, Nicolas Renahy, Pierre-Emmanuel Sorignet et Nicolas Spire.