Pas touche aux oisillons !

    -     Deutsch
Ce jeune merle a déjà quitté le nid, mais n’est pas encore indépendant. Da

Ce jeune merle a déjà quitté le nid, mais n’est pas encore indépendant. Dans la nature, il continuerait à être pris en charge par ses parents. photo © Station ornithologique suisse

Le Centre de visite est ouvert selon les heures d’ouverture. Selon les mesures de la Confédération contre le coronavirus, le port du masque hygiénique est obligatoire au centre de visite à Sempach. Comme les règles de distance doivent être respectées, il peut y avoir des temps d’attente à l’entrée. Les visites de groupes et de classes scolaires ne sont pas possibles. Nous vous remercions de votre compréhension.

Notre station de soins fonctionne normalement. Nous réceptionnons les oiseaux tous les jours (lundi-dimanche) de 09.00 à 12.00 et de 13.30 à 17.00.

En raison des mesures Covid plus strictes, la plupart de nos employés télétravaillent depuis leur domicile. Nous ne sommes actuellement pas en mesure de traiter toutes les demandes immédiatement. Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir nous contacter principalement par courrier électronique , sauf en cas d’urgence. Nous vous remercions de votre compréhension.

Votre Station ornithologique suisse de Sempach

De nombreux oisillons quittent le nid avant de savoir voler correctement. Ils continuent à être nourris et protégés par leurs parents. Si, dans les jours à venir, vous trouvez un oisillon posé sur le sol, ne vous inquiétez pas - il n’a généralement pas besoin d’aide.

Sempach. - En ce moment, de nombreux oiseaux sont occupés à se reproduire ou à prendre soin de leurs oisillons. À certains endroits, les premiers jeunes oiseaux ont déjà quitté le nid. Chez certaines espèces d’oiseaux, notamment le merle noir et le rouge-gorge familier, les jeunes s’aventurent hors du nid avant de savoir voler correctement. Cela réduit le risque qu’un prédateur mange tous les jeunes lorsqu’il découvre le nid.

Même s’ils ne savent pas encore vraiment voler, les jeunes oiseaux sont bien équipés pour survivre en dehors du nid. Ils peuvent également continuer à compter sur leurs parents et reçoivent encore de la nourriture pendant un certain temps. Les jeunes oiseaux n’ont donc généralement pas besoin de notre aide. Ce serait même une erreur de les emmener, car même la personne la plus compétente ne sera jamais aussi habile à les élever que les parents oiseaux.

Il arrive cependant que les jeunes oiseaux atterrissent dans un endroit malencontreux lors de leur première sortie, par exemple sur une route ou à proximité immédiate d’un chat. Si un jeune oiseau est en danger aigu, un peu d’aide est alors utile. Il suffit de placer l’oiseau dans un buisson proche. L’odeur des humains ne dérange pas les parents oiseaux, qui continuent à prendre soin des jeunes oiseaux qui ont été touchés.

Si vous ne possédez pas la certitude que les parents de l’oiseau sont à proximité, observez l’oisillon à au moins 50 mètres de distance. S’il n’est pas nourri par les parents pendant une heure, il est conseillé de contacter un centre de soins. Il est également nécessaire de se rendre dans un centre de soins si des oiseaux blessés ou des oisillons à peine emplumés sont trouvés sur le sol. Comme la détention et le soin des passereaux indigènes nécessitent non seulement des connaissances spécialisées mais aussi une autorisation cantonale, il est conseillé de ne pas les emmener chez soi.