Plus d'un étudiant sur deux déclare rencontrer des difficultés dans ses études et un sur dix envisage de les abandonner

    -     English
Conditions d'études et de vie dans les hautes écoles suisses en 2020 Plus d'un étudiant sur deux déclare rencontrer des difficultés dans ses études et un sur dix envisage de les abandonner

22.11.2021 - Au total, 57% des étudiantes et des étudiants rencontrent des difficultés dans leurs études. Les étudiants rapportent le plus fréquemment des difficultés liées au contenu des études (33%) ou à un manque de motivation (24%). Les difficultés varient notamment selon leur âge et leur origine sociale. De nombreux autres résultats sur l’intégration sociale ou l’intention d’abandonner les études sont disponibles dans le rapport principal de l’enquête 2020 sur la situation sociale et économique des étudiantes et étudiants réalisée par l’Office fédéral de la statistique (OFS). Ces résultats représentent la situation telle qu’elle se présentait avant la pandémie de COVID-19.

Un tiers des étudiants (33%) déclarent rencontrer des difficultés liées au contenu des études. Le manque de motivation, mentionné par environ un étudiant sur quatre (24%), représente le deuxième type de difficultés le plus courant dans les études. Arrivent ensuite les difficultés liées à des aspects financiers (17%) ou personnels (17%). Par rapport aux étudiants les plus jeunes, ceux âgés de plus de 30 ans sont moins fréquemment concernés par des difficultés liées au contenu des études, mais plus souvent par des difficultés liées à des aspects financiers ou personnels. Les étudiants dont les parents n’ont pas de formation postobligatoire (7% du total) rencontrent toujours plus de difficultés que les autres, quel que soit le type de difficultés analysées.

L’importance des difficultés varie selon le domaine d’études

Parmi les étudiants des hautes écoles universitaires (HEU), ce sont les personnes en Sciences exactes et naturelles (42%) et en Médecine et pharmacie (39%) qui déclarent le plus souvent rencontrer des difficultés liées au contenu des études, à l’inverse des étudiants en Sciences humaines et sociales (30%) et en Interdisciplinaire et autres (26%).

Dans les hautes écoles spécialisées et pédagogiques (HES/HEP), les personnes réalisant des études en Technique et IT (37%), en Design (36%) et en Chimie et sciences de la vie (35%) déclarent plus fréquemment rencontrer des difficultés liées au contenu des études que leurs collègues en Sport (19%), en Musique, arts de la scène et autres arts (21%) et en Psychologie appliquée (23%).

L’intégration sociale diffère selon le domaine d’études

Dans les HEU, en Médecine et pharmacie, Sciences techniques et Sciences économiques, les étudiants déclarent nettement moins souvent que la moyenne (75%) bien s’entendre avec les enseignants mais beaucoup plus souvent que la moyenne (61%) avoir des amis parmi leurs camarades d’études. à l’inverse, les étudiants des Sciences humaines et sociales déclarent autant que la moyenne bien s’entendre avec les enseignants, mais indiquent nettement moins souvent avoir des amis parmi leurs camarades. Les étudiants en Droit rapportent quant à eux moins souvent bien s’entendre avec les enseignants et moins souvent avoir des amis parmi leurs camarades.

Les résultats sont très différents en HES/HEP: quel que soit le domaine, les étudiants déclarent toujours plus souvent que la moyenne bien s’entendre avec les enseignants.

Un étudiant sur 10 envisage d’abandonner ses études

Les étudiants qui évaluent leur santé comme moyenne, mauvaise ou très mauvaise sont les plus concernés (17%). Les étudiants dont les parents ont arrêté leur formation après l’école obligatoire, ceux qui ont des difficultés financières, ceux qui travaillent à un taux d’occupation de plus de 80% et les étudiants âgés de plus de 35 ans envisagent plus que la moyenne (9%) d’abandonner leurs études. Le domaine d’études ne joue en revanche pas de rôle significatif.

This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |