Plus de recherche, plus de proximité avec la pratique: lancement de la station d’essais sur les flux d’éléments nutritifs

    -     Deutsch
Photo (Agroscope, Cécile Stäger)

Photo (Agroscope, Cécile Stäger)

La nouvelle stratégie d’implantation des sites d'Agroscope prévoit la mise en place de nouvelles stations d’essais en collaboration avec les cantons et les filières. La première à démarrer son activité est la station d’essais sur les flux d’éléments nutritifs dans le canton de Lucerne, dont le défi consistera à maîtriser les excédents d'azote et de phosphore qui surviennent en particulier dans les régions à forte densité de bétail et qui ont un impact sur l'environnement. Agroscope et ses partenaires de Suisse centrale chercheront ensemble des solutions applicables dans la pratique pour améliorer l'efficience des éléments nutritifs et réduire les émissions.

Ensemble vers des solutions durables

Le lancement de la nouvelle station d’essais sur les flux d’éléments nutritifs marque une première étape importante dans la mise en oeuvre de la nouvelle stratégie d’implantation des sites d’Agroscope visant à davantage de recherche et de proximité avec la pratique. Les stations d’essais servent de plaque tournante entre la recherche et la pratique agricole. L’objectif est d’aborder les questions de recherche appliquée dans le contexte géographique respectif et de diffuser les résultats de la recherche jusque dans les étables et au champ.

Des mesures efficaces pour atteindre les objectifs environnementaux

Dans le domaine des flux d’éléments nutritifs, les objectifs environnementaux pour l’agriculture fixés par la Confédération ne sont pas atteints. Le lisier et le fumier provenant de l’élevage contiennent des éléments nutritifs pour les plantes tels que le phosphore et l’azote. S’ils sont répandus comme engrais et que les éléments nutritifs ne peuvent pas être entièrement absorbés par les plantes, un excédent de ces substances se crée avec des effets négatifs sur l’environnement. L’amélioration de l’efficience des éléments nutritifs et la réduction des émissions sont donc des défis prioritaires pour l’agriculture. Le besoin d’optimisation est particulièrement important dans les régions à forte densité de bétail, comme dans le canton de Lucerne. La station d’essais sur les flux d’éléments nutritifs, mise en place en collaboration avec différents partenaires, notamment le canton de Lucerne, l’Association des agriculteurs-trices lucernois et plusieurs associations de la branche, a pour but de compléter de manière ciblée les activités de recherche d’Agroscope sur les flux d’éléments nutritifs.

Des recherches dans les conditions de la pratique: les exploitations agricoles s’impliquent

«Pour que nous puissions atteindre les objectifs environnementaux, il est essentiel que nous impliquions tous les acteurs concernés. Ensemble, nous entendons identifier les problèmes concrets et trouver des solutions applicables dans la pratique», déclare Corinne Boss, qui, en tant que responsable du domaine de compétences «Animaux et produits d’origine animale», représente Agroscope dans la station d’essais.

Les questions relatives à l’efficience des éléments nutritifs et à la réduction des émissions provenant de l’élevage sont des priorités de recherche importantes d’Agroscope. Des activités de recherche antérieures, par exemple dans l’étable expérimentale sur les émissions à Tänikon, ont abouti à des solutions telles que des concepts d’étable adaptés avec une élimination optimisée du fumier et une conception des aires de circulation avec un drainage rapide des urines. L’objectif de la nouvelle station d’essais est de valider et de continuer à développer ces résultats de recherche et ces mesures dans les conditions de la pratique, soit au champ et dans les étables. À cette fin, les partenaires impliqués mettent en place un réseau d’exploitations agricoles lucernoises qui se tiennent à disposition pour la recherche appliquée.

Des solutions pour toute la Suisse

«Afin de diffuser les résultats dans la pratique, nous associerons étroitement aux projets Agridea et d’autres partenaires du secteur de la vulgarisation et de la formation professionnelle, en plus des organisations de la branche. Les mesures doivent pouvoir être appliquées dans les exploitations agricoles de toute la Suisse», explique Corinne Boss. L’objectif est d’apporter une contribution commune décisive à la réalisation des objectifs environnementaux définis pour l’agriculture.

Le conseiller d’Etat lucernois Fabian Peter, responsable du Département de la construction, de l’environnement et de l’économie, voit lui aussi un grand potentiel dans la nouvelle station d’essais à Sursee: «Nous sommes convaincus qu’avec la recherche et l’innovation nous pourrons résoudre des problèmes sérieux au profit de l’environnement. Je me réjouis qu’au cours des prochaines années des questions importantes pour une agriculture plus durable seront abordées dans les exploitations agricoles lucernoises avec le soutien du canton et d’Agroscope».

Partenaires

La mise en place de la station d’essais sur les flux d’éléments nutritifs est le résultat d’une collaboration fructueuse entre la recherche, la branche et la pratique. Y participent les partenaires suivants:

  • Canton de Lucerne
  • Association des agriculteurs-trices lucernois (LBV)
  • Coopérative des producteurs-trices de lait de Suisse centrale (ZMP)
  • Agridea, centrale de vulgarisation agricole


La collaboration avec d’autres institutions et partenaires de recherche aura lieu en fonction des projets. Par conséquent, ces institutions ne sont pas des partenaires de la station d’essais.