Recensement des oiseaux d’eau

    -     Deutsch
En hiver, la mouette rieuse est omniprésente. Des comptages systématiques effect

En hiver, la mouette rieuse est omniprésente. Des comptages systématiques effectués par la Station ornithologique suisse montrent pourtant que par rapport à il y 30 ans, environ 40% moins de mouettes rieuses hivernent en Suisse. photo © Marcel Burkhardt

Le week-end prochain, des centaines de bénévoles de la Station ornithologique de Sempach dénombreront mouettes, canards et autres palmipèdes passant l’hiver en Suisse. Effectués depuis un demi-siècle, ces comptages permettent d’identifier les développements à long terme et les zones d’hivernage importantes des oiseaux d’eau.

Sempach. - Depuis plus de 50 ans, des centaines d’ornithologues s’exposent chaque hiver au froid et aux intempéries afin de compter les oiseaux aquatiques pour le compte de la Station ornithologique de Sempach. En tant que « Château d’eau » de l’Europe, la Suisse est une région d’hivernage importante pour près d’un demi-million de ces hôtes en provenance du nord et de l’est de l’Europe et de Russie.

Les recensements en Suisse, coordonnés par la Station ornithologique de Sempach, ont permis d’identifier et de placer sous protection des zones d’importance nationale ou internationale pour les oiseaux d’eaux. « Ces sites abritent toujours une importante proportion des hôtes hivernants », se réjouit Nicolas Strebel, responsable des recensements d’oiseaux d’eau à la Station ornithologique.

Effectués simultanément dans toute l’Europe, les comptages systématiques d’oiseaux d’eau fournissent des informations précieuses, par exemple sur les variations des effectifs aussi bien à court qu’à long terme : "Ces données permettent d’identifier à la fois des phénomènes à grande échelle, comme les effets du changement climatique, et des plus locaux, comme les dérangements, qui affectent la répartition de ces oiseaux », explique Strebel.

Ainsi, la Station ornithologique de Sempach a constaté que l’effectif des cinq hôtes hivernants les plus fréquents en Suisse (fuligule morillon, foulque macroule, fuligule milouin, canard colvert et mouette rieuse) a diminué d’un quart - soit 120 000 individus - au cours des 20 dernières années, tandis que d’autres espèces arboraient en hiver 2018/19 des chiffres record (cygne tuberculé, canard pilet, fuligule nyroca, harle bièvre, héron cendré et grande aigrette). Comment la tendance va-t-elle se poursuivre - Pour répondre à cette question, de nombreux ornithologues bénévoles seront en route ce week-end pour compter les oiseaux aquatiques.

Source
Rapport « Monitoring hivernal des oiseaux d’eau en Suisse: Résultats des recensements des oiseaux d’eau 2018/2019 ».
Rapport complet :  www.vogelwarte.ch/fr/projets/publications?publicationId=1794
Pour en savoir plus :
www.vogelwarte.ch/fr/projets/monitoring/monitoring-des-oiseaux-aquatiques-hivernants.