Recharger les voitures électriques sans aucun câble

- EN- DE- FR - IT
Recharger les voitures électriques sans aucun câble

Huit acteurs de l’économie, de la science et des pouvoirs publics ont lancé fin novembre 2023 le premier projet de recharge sans fil de véhicules électriques en Suisse. L’équipe de projet étudie la faisabilité technique de la charge inductive dans des conditions quotidiennes, détermine les avantages et les inconvénients par rapport aux systèmes de charge traditionnels et clarifie le processus d’autorisation. L’Empa fait partie de l’équipe de projet, qui est soutenue par l’Office fédéral de l’énergie (OFEN).

La recharge par induction est utilisée depuis longtemps pour les brosses à dents et les téléphones portables. Le principe est le même pour les véhicules électriques : Une plaque réceptrice est montée sous le véhicule et, lorsque celui-ci est garé sur une place de parking équipée d’une plaque de recharge, l’énergie est transmise à la batterie du véhicule par le biais d’un champ magnétique. La technologie provient de l’entreprise partenaire américaine WiTricity.

Le projet, qui durera environ deux ans, se concentrera dans un premier temps sur l’adaptation des véhicules avec des prototypes du système de recharge par induction ainsi que sur l’homologation des véhicules. Plus tard, il est prévu d’utiliser les véhicules modifiés dans le cadre de l’e-car sharing. L’Empa étudie entre autres l’efficacité énergétique et la fiabilité du nouveau système. "Nous regardons comment la charge fonctionne dans différentes conditions environnementales par rapport à la charge conventionnelle par conduction et analysons les rendements de charge ainsi que les effets des deux systèmes sur le réseau électrique", explique Miriam Elser, chef de groupe Systèmes de véhicules à l’Empa.

Tandis que l’Empa s’occupe de l’analyse technique, les chercheurs de l’Institut pour le développement durable de la ZHAW School of Engineering se penchent sur les questions relatives aux expériences des utilisateurs des véhicules. Le projet est dirigé par l’entreprise d’approvisionnement en énergie Eniwa AG de Buchs. Les autres partenaires sont l’alliance des services municipaux Swisspower, Energie Thun AG et BRUGG eConnect AG.

Le projet prévoit l’installation et l’exploitation de six à sept stations de recharge et de véhicules - dont une à l’Empa dans le cadre du démonstrateur de mobilité "move" . Avec la recharge sans fil, les participants au projet espèrent améliorer le confort des utilisateurs de véhicules et veulent réduire encore les obstacles au passage à la mobilité électrique. C’est ce que doivent démontrer au moins trois stations pour l’utilisation de l’e-covoiturage. Pour cela, Eniwa recherche encore d’autres sites et des partenaires innovants qui souhaitent participer à ce projet phare.

Les batteries des voitures électriques peuvent à l’avenir jouer un rôle important dans la régulation du réseau électrique, notamment dans le cadre de la charge dite bidirectionnelle. Dans ce cas, la batterie de la voiture est utilisée comme un accumulateur qui restitue une partie de l’énergie au réseau lorsque celle-ci n’est pas utilisée pour la conduite. Pour les fournisseurs d’énergie comme Eniwa, il est très important de savoir avec quelle fiabilité les batteries des véhicules peuvent être utilisées pour réguler le réseau électrique. "Lorsque les batteries sont pratiquement pleines, les véhicules ne sont généralement pas connectés à la station de recharge, alors qu’ils seraient justement prédestinés dans cet état à mettre temporairement une partie de leur énergie à disposition du réseau électrique", explique Samuel Pfaffen, responsable du développement d’entreprise chez Eniwa. Avec les stations de recharge sans fil, le raccordement manuel des véhicules à la station de recharge est supprimé, ce qui simplifie considérablement l’accès aux accumulateurs des véhicules.




Advert