Un expert en protection des eaux reçoit le titre de docteur honoris causa

- DE- FR - IT
Le Tessinois Luca Vetterli verra son engagement pour la protection des marais et des eaux en faveur de la biodiversité en Suisse récompensé par un doctorat honoris causa. Le médecin américain Mark Musen sera quant à lui récompensé pour son travail sur l'intelligence artificielle dans le domaine de la santé. La manifestation du 15 novembre sera présidée par le président du Conseil national Martin Candinas.

Lors du traditionnel dies academicus, les cinq facultés de l'Université de Fribourg décernent chacune un titre de docteur honoris causa à des personnalités méritantes du monde scientifique, culturel, politique et social. Cette année, la Faculté des sciences et de médecine a choisi Luca Vetterli , qui a consacré toute sa vie à la protection de la biodiversité et des zones humides en Suisse. La biodiversité est aujourd'hui sous pression en raison de la crise climatique et de la pénurie d'énergie. En lui décernant ce prix, la faculté souhaite exprimer clairement que la préservation de la planète est un objectif prioritaire pour toutes et tous.

Longtemps directeur de Pro Natura Ticino, Luca Vetterli est aujourd'hui membre du comité central de l'association nationale. Depuis les années 80, il s'engage pour la protection des marais et a travaillé à l'inventaire des hauts-marais et des marais de transition. Aujourd'hui, 551 marais sont protégés dans toute la Suisse, dont 31 dans le canton de Fribourg. Au cours des 20 dernières années, Luca Vetterli a été extrêmement actif dans le domaine de la protection des eaux et de l'énergie hydraulique.

Où la santé et l'intelligence artificielle se croisent

La Faculté des sciences économiques et sociales et du management a choisi d’honorer Mark Musen. Ce professeur de l'Université de Standford (états-Unis) explore l'interface entre l'intelligence artificielle et la santé humaine. Il collabore en outre à différents projets avec des chercheuses et des chercheurs de l'Unifr.

Mark Musen, qui a étudié la biologie et la médecine, a commencé très tôt à s'intéresser à l'informatique et aux données. Son groupe a développé Protégé, la technologie la plus répandue au monde pour la création et la gestion de terminologies et d'informations avec des liens logiques. Le Dr Musen a présidé le groupe consultatif sur l'informatique de santé et la modélisation pour la révision de la Classification internationale des maladies (CIM-11) par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Une fine connaisseuse de notre pays

La Faculté des lettres et des sciences humaines a choisi de distinguer Ann Blair , professeure d'histoire de l'Université de Harvard et experte de l'humanisme et de la culture savante des 16e et 17e siècles. Elle connaît bien la Suisse, où elle a vécu pendant onze ans et où elle a passé sa maturité en 1980. Ses recherches portent notamment sur les relations entre science, religion et politique, avec sa thèse magistrale sur Jean Bodin.

La Faculté de théologie a, quant à elle, décidé d’honorer Hans-Dieter Mutschler , physicien, philosophe et théologien.

La faculté lui rend hommage en tant que l'un des rares scientifiques de l'espace germanophone à mener le dialogue entre la théologie et les sciences naturelles de manière fondée sur la théorie scientifique. Depuis plus de 30 ans, Hans-Dieter Mutschler est un interlocuteur très sollicité dans des groupes de travail interdisciplinaires, y compris en France et en Pologne.

Enfin, la Faculté de droit rend hommage au parcours inhabituellement engagé de Pascal Ancel. Professeur de droit français, il a d'abord enseigné à Lyon et à St-Etienne. Ses ouvrages sur le cautionnement, le droit du crédit et le droit des sûretés sont devenus des références. Il a ensuite décidé de relever un nouveau défi en 2011, lors de la création de la première Faculté de droit du Luxembourg. Il y a pris en charge le droit des obligations jusqu'à sa retraite en 2018 et a réalisé un ouvrage sur la comparaison entre le droit français, le droit belge et le droit luxembourgeois. En outre, il a également analysé en détail les effets d'un système multilingue tel que celui du droit luxembourgeois.

Le premier citoyen du pays en guise de président d’honneur

L'actuel président du Conseil national Martin Candinas a accepté d'être le président d'honneur du dies academicus. On attend avec impatience le discours que le Grison, qui parle cinq langues, prononcera dans l'Aula Magna. L'invité d'honneur traditionnel est un district du Canton de Fribourg. Après le district du Lac l'année dernière, c'est au tour du district de la Glâne d'être honoré. Outre les doctorats honoris causa, le dies academicus est l'occasion de décerner diverses distinctions et prix scientifiques à de jeunes chercheuses et chercheurs de talent.

Conférences:

> Luca Vetterli: Au-delà du défi écologique , 14.11.2023, Pérolles 21 / A140, 17:15
> Ann Blair: Une nouvelle technologie et de nouvelles méthodes de travail : l’imprimerie au XVIe siècle, et quelques parallèles avec aujourd’hui , 14.11.2023, Pérolles 21 / E140, 17:15 - 19:00
> Hans-Dieter Mutschler: Wider die falschen Alternativen - Die Theologie zwischen Naturalismus und Integralismus , 14.11.2023, Pérolles 21 / C120, 17:15
> Pascal Ancel: Les réformes du droit des obligations dans les trois pays du code civil (France, Belgique, Luxembourg). Méthodes et contenu. 14.11.2023, Pérolles 22 / Auditorium Joseph Deiss, 17:15
> Mark Musen: Knowledge engineering and cultural change to advance the way we do science , 16.11.2023, Pérolles 21 / A120, 15:30



Advert