Un pansement à base de polymères pour les plaies internes

    -     English  -  Deutsch
Le matériau composite à base d’hydrogel a été créé pendant la thèse de doc

Le matériau composite à base d’hydrogel a été créé pendant la thèse de doctorat d’Alexandre Anthis. Image : Empa

Les opérations du tube digestif comportent des risques particulièrement élevés. Afin de pouvoir à l’avenir fermer hermétiquement les plaies de la paroi intestinale, le chercheur de l’Empa Alexandre Anthis a développé un pansement qui empêche les fuites dangereuses. L’Empa lui a décerné pour cela le prix de la recherche de cette année.

Fermer des plaies dans la cavité abdominale est un défi. C’est pourquoi le chercheur de l’Empa Alexandre Anthis a développé un pansement à base de polymères pour l’intestin qui permet de coller et de colmater les blessures de manière stable. Le nouveau matériau hydrogel empêche les sucs digestifs corrosifs et les résidus alimentaires chargés de germes de s’échapper du canal intestinal et de déclencher une péritonite, voire une septicémie (empoisonnement du sang) potentiellement mortelle.

C’est dans la conception du matériau composite que réside son effet sur mesure : le composite caoutchouteux réagit de manière sélective avec les sécrétions digestives qui pourraient s’échapper des plaies internes, gonfle et se referme d’autant plus hermétiquement. Ce super adhésif biocompatible et bon marché, composé en grande partie d’eau, pourrait ainsi raccourcir les séjours à l’hôpital et réduire les coûts de santé. Les résultats du projet ont été résumés par Alexandre Anthis dans une publication.

La Commission de recherche de l’Empa a décerné au jeune chercheur le prix de la recherche de cette année pour son travail, notamment en raison de sa grande pertinence pour l’application dans la technique médicale. Alexandre Anthis a même obtenu le maximum de points lors de l’évaluation - une première depuis la création du prix de recherche. La remise du prix a eu lieu le 30 novembre à l’occasion du "PhD Symposium" à Dübendorf.

La commission a également reconnu à Alexandre Anthis d’excellentes qualités d’entrepreneur. Non sans raison : avec le chercheur de l’Empa Subas Scheibler, Alexandre Anthis fonde actuellement la start-up "Veltist". Spin-off de l’EPFZ et de l’Empa, la future entreprise de biotechnologie veut développer et commercialiser des matériaux qui, en chirurgie, contribueront à une fermeture optimale des plaies et à une meilleure cicatrisation, et aideront ainsi à éviter les complications redoutées que sont la septicémie ou la péritonite.

Alexandre Anthis a travaillé sur les bases de cette nouvelle technologie de scellement des plaies internes dans l’équipe d’Inge Herrmann au laboratoire "Particles-Biology Interactions" de l’Empa à Saint-Gall et au laboratoire "Nanoparticle Systems Engineering" de l’ETH Zurich. En collaboration avec des partenaires cliniques de l’hôpital cantonal de Saint-Gall et du "Queen Elizabeth University Hospital" de Birmingham, il a été possible de relever les défis particuliers posés par les plaies internes de la cavité abdominale pour des applications cliniques. En outre, Alexandre Anthis a déjà déposé une demande de brevet pour sa nouvelle technologie. Le jeune chercheur a récemment reçu l’un des très convoités "ETH Pioneer Fellowships".

Le Empa research award est décerné tous les deux ans pour récompenser des publications exceptionnelles de chercheurs de l’Empa. Le prix sert principalement à encourager la relève et s’adresse donc en premier lieu aux jeunes chercheurs. L’Empa a décerné le prix pour la première fois en 2003.


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |