Un show pour montrer les facettes surprenantes de l’EPFL

© 2020 EPFL

© 2020 EPFL

Initiative d’une étudiante en master de management des technologies passionnée d’étoiles, le «Galactic Chloé Show» entend présenter les faces cachées et surprenantes des personnes membres de la communauté EPFL. Le premier épisode est à découvrir dès aujourd’hui, avec pour invité Marcel Salathé.


Un campus, ça grouille de vie. Il y a celle dont les médias se font l’écho, qui a en général trait aux événements académiques et aux découvertes scientifiques. Mais à côté de cette partie visible, il y a une vie moins connue: celle que chacun et chacune des personnes fréquentant l’École - étudiants, professeurs, collaborateurs, chercheurs en visite - porte par son parcours, ses intérêts particuliers, hobbies et autres expériences sortant de l’ordinaire. Ce sont ces aspects-là que le Galactic Chloé Show souhaite montrer au grand jour. Fruit de l’initiative d’une jeune étudiante en master de management des technologies à l’EPFL, Chloé Carrière, l’émission a été concrétisée avec l’aide du Service Mediacom. L’épisode no 1 est à découvrir dès aujourd’hui, puis à voir toutes les trois semaines, sur la chaîne Youtube «The Galactic Chloé Show». Le premier invité est Marcel Salathé, professeur et épidémiologiste à l’EPFL.

Chloé est une jeune femme de 22 ans passionnée d’astronautique et d’astrophysique. Elle vient de terminer son bachelor en physique et a commencé un master avec mineur en technologie spatiale. Elle est également à l’origine de l’association [email protected] , qui organise notamment les soirées «Astronomy on tap», où étudiants, grand public et spécialistes discutent étoiles, missions vers Mars et autres satellites autour d’un verre. Pandémie oblige, il a fallu mettre ce type d’événement en pause. C’est donc tout naturellement que l’idée de faire une émission lui est venue, en reprenant ce thème et cette atmosphère détendue.

«J’adore parler de ce domaine qui me passionne et pouvoir le transmettre tout en passant un bon moment, c’est idéal, décrit-elle. Le faire sous cette nouvelle forme - à cheval entre un talkshow à l’américaine et une émission scientifique - est un défi enthousiasmant».

Un autre ton

Chaque épisode dure une quinzaine de minutes et se déroule dans un décor de base lunaire, où Chloé accueille son invité. L’idée est de d’offrir l’occasion à l’une de ces personnes que l’on croise peut-être tous les jours sur le campus de se présenter et de montrer des aspects moins connus, ceux de son parcours avant et hors EPFL: enfance, hobbies, intérêts, famille, événement marquants, etc. Si, par exemple, le nom de Marcel Salathé, tout premier invité, a été cité à de nombreuses reprises dans les médias ces derniers mois pour son rôle dans la gestion de la crise du coronavirus et l’invention de l’application de traçage Stop-covid, on connait moins sa passion pour la vigne et la pizza ou son passé de musicien.

Le show fait également la part belle à l’humour et notamment aux memes réalisés par les étudiants et postés sur les réseaux sociaux. Un ton rafraichissant dans le monde parfois un peu austère de la science...

A suivre sur la chaîne YouTube du show, le premier épisode est disponible ici.