Un studio de réalité virtuelle né à l’EPFL

    -     English
Frédéric Kaplan et Stéphane Intissar © 2019 EPFL Alain Herzog

Frédéric Kaplan et Stéphane Intissar © 2019 EPFL Alain Herzog

Spin-off de l’EPFL, OZWE Games est un studio de développement de jeux de réalité virtuelle. Vainqueur national du Business Award 2019, l’entreprise représentera la Suisse dans la phase finale des European Business Awards les 3 et 4 décembre prochains.

Début septembre, OZWE Games a été désignée meilleure entreprise suisse de sa catégorie par le jury des European Business Awards. Le studio de développement de jeux de réalité virtuelle remportait ainsi le Business Award 2019 au niveau national. Les 3 et 4 décembre prochains, l’entreprise participera à la phase finale du concours qui se tiendra à Varsovie en Pologne. Elle se mesurera aux 34 gagnants nationaux des autres pays européens.

Stéphane Intissar, CEO d’OZWE Games, part confiant : «Nous nous démarquons du business model traditionnel. La réalité virtuelle est un marché porteur et grandissant qui va avoir de plus en plus d’applications, en médecine ou en architecture notamment. Nous avons également l’avantage d’avoir une certaine renommée au niveau mondial.»

L’entreprise de onze collaborateurs basée à Lausanne est en effet un collaborateur officiel d’Oculus, le géant américain spécialisé en casques de réalité virtuelle et propriété de Facebook. Les jeux que développe OZWE Games sont exclusivement dédiés à la plate-forme d’Oculus et adaptés à leurs casques de réalité virtuelle.

«Motion based game» sans malaise

Spécialisé dans le «motion based game», ces jeux où l’utilisateur se déplace dans un monde virtuel, OZWE Games a réussi à développer une parade au problème de «motion sickness», un mal similaire à celui des transports. «Certains utilisateurs peuvent se sentir mal dans ces jeux, explique Stéphane Intissar. Tout le monde n’y est pas sensible, cela dépend des personnes. Mais notre système de contrôle permet d’éviter cela.» Nous n’en saurons pas plus. Ce point fort du studio qui participe à sa réussite reste un secret bien gardé.

Le succès est arrivé dès 2014, avec Anshar Wars, le premier jeu développé par le studio et remarqué par Oculus. Puis, sont venus s’ajouter VRtillery, Anshar Wars 2, Anshar Online et tout prochainement Death Lap. «Nous avons maintenant acquis une expertise technique qui nous permet de faire des jeux à la fois beaux et performants, poursuit-il. J’espère que ce succès va continuer.»

Les trois facettes d’OZWE

L’histoire d’OZWE Games débute à l’EPFL en 2008. Le professeur Frédéric Kaplan fonde alors la start-up OZWE avec le designer industriel Martino d’Esposito autour d’une idée simple: inventer un ordinateur qui serait entièrement contrôlable à distance par des gestes, sans avoir besoin d’un clavier ou d’une souris. «Nous avions commencé à travailler là-dessus en 2006, à une époque où ce type d’idées était relativement peu commun, se souvient le professeur. La Kinect n’existait pas. Il y avait juste quelques équipes dans des laboratoires qui expérimentaient avec de nouvelles technologies pour percevoir l’environnement en 3D. Mais tout restait à inventer !»

Ils développent alors le QB1, une machine dotée d’un cou articulé, d’un écran, mais également d’une caméra 3D. QB1 est capable de suivre l’utilisateur visuellement et de l’entourer d’un halo d’interactivité. L’utilisateur peut le contrôler à distance, par des gestes. Le principe de cette machine intéresse le musée d’art moderne de New York qui l’expose et les premières versions du QB1 sont même achetées par Samsung et Logitech.

En 2010, OZWE change de cap et décide d’appliquer son expertise en terme d’interface au tout nouveau marché des tablettes iPad en développant des applications de livres numérisés pour iPad et iPhone. L’entreprise s’associe à BBStudio, une agence de design et de publication et développe des livres interactifs sous la marque  Bookapp.com. «L’objectif était de devenir un des leaders de l’adaptation de publication papier sur support numérique, continue Frédéric Kaplan. Nous avons pris contact avec des éditeurs et très vite développé un savoir-faire et des technologies qui nous ont permis d’être leader sur ce marché en Suisse et partiellement en France.» C’est là que Stéphane Intissar, actuel CEO d’OZWE Games, rejoint l’équipe. «Il nous a rejoints en tant que spécialiste de jeux vidéo parce que certains projets de Bookapp.com comportaient des univers immersifs et de la 3D comme les livres pour enfants ou les visites virtuelles de musée», précise Frédéric Kaplan.

En 2014 s’opère la dernière transformation de l’entreprise, OZWE devient OZWE Games et Stéphane Intissar succède à Frédéric Kaplan à la direction. «J’avais été nommé professeur assistant à l’EPFL et n’avais plus autant de temps à consacrer à l’entreprise, explique-t-il. Ce nouveau départ était aussi l’occasion de revenir sur sa trajectoire d’origine.»

Depuis 2007, les European Business Awards récompensent les entrepreneurs à succès faisant preuve d’innovation et d’éthique. L’édition 2019 comporte 18 catégories différentes de prix pour lesquelles concourront 363 entreprises.

Les gagnants suisses sont: OZWE Games avec le Business Award, senseFly avec le Digital Technology Award, AFT GmbH avec l’Award for Innovation, Tropical Mountains avec le Social Responsibility and Environmental Awareness Award et Matterhorn Diamonds avec le Customer and Market Engagement Award. Ces entreprises participeront à la phase finale du concours les 3 et 4 décembre prochains à Varsovie en Pologne.