Une nouvelle charge d’enseignement dotée pour la santé des abeilles sauvages

    -     English  -  Deutsch
Les bourdons (qui font également partie des abeilles sauvages) en train de butin

Les bourdons (qui font également partie des abeilles sauvages) en train de butiner. © Institut pour la santé des abeilles, Université de Berne

Grâce au soutien de la Fondation Vinetum, l’Université de Berne peut se doter d’une charge d’enseignement sur la santé des abeilles sauvages. Celle-ci contribuera à lutter contre le déclin mondial des abeilles sauvages.

En tant que pollinisateurs, les abeilles sauvages jouent un rôle crucial dans l'alimentation humaine et la conservation de la nature. Cependant, leurs populations sont en déclin massif.
’ La recherche sur la santé des abeilles sauvages est encore insuffisante ’, déclare Peter Neumann, professeur de la chaire dotée de la Fondation Vinetum à l'Institut de la santé des abeilles de l'Université de Berne.
’ Pour contrer le déclin des pollinisateurs sauvages, il est essentiel de mieux comprendre les facteurs sous-jacents. ’ Ces facteurs clés pour la santé des abeilles sauvages sont les maladies, la pollution, la nutrition et la génétique.

élargissement de l'engagement de la Fondation Vinetum

La Fondation Vinetum, déjà engagée dans la recherche sur la santé de l'abeille et les maladies infectieuses à l'Université de Berne par une chaire dotée, soutient maintenant également la création d'un poste avec charge d’assistanat d’enseignement en santé des abeilles sauvages. Elle permettra de financer le salaire d’un·e chargé·e d’enseignement assistant·e, et plus tard, d’un maître de conférences pendant huit ans pour un montant total de 3 millions de francs Suisse. La charge d’enseignement dotée sera intégrée dans l’institut sur la santé des abeilles.

’ La société profite du maintien de la pollinisation, notamment parce qu'une alimentation saine composée de fruits et légumes dépendant des pollinisateurs est cruciale ’, déclare Franziska Borer Winzenried, présidente de la Fondation Vinetum et docteur honoris causa de l'Université de Berne.

Sujet stratégiquement important

’ La charge d’enseignement dotée tient compte des objectifs de l'Université de Berne dans les domaines de la durabilité et de la santé - l'approche ’ One Health ’, qui examine les interactions entre la santé humaine, animale et environnementale", explique Christian Leumann, Recteur de l'Université de Berne. En outre, selon lui, elle est conforme aux objectifs du canton de Berne en matière de renforcement de la santé des abeilles.

Au sein de la Faculté vetsuisse de l'Université de Berne, cette charge d’enseignement dotée représente un complément important : ’ L'Institut pour la santé des abeilles s'est jusqu'à présent concentré sur les abeilles mellifères domestiques. La nouvelle charge d’enseignement dotée sur les abeilles sauvages constitue donc un renforcement stratégiquement décisif de la recherche et de l'enseignement sur la santé des abeilles ’. La ou le titulaire de la charge d’enseignement travaillera en étroite collaboration avec le Centre de recherche apicole du Centre de compétence de la Confédération pour la recherche agronomique Agroscope et travaillera en réseau au niveau international. Elle ou il offrira également aux instituts intéressés de l'Université de Berne un cours et des conférences inter-facultaires sur la médecine environnementale et évolutive. ’ Je vois ici un grand potentiel pour relier de manière significative les facultés de notre Université dans ce contexte, allant bien au-delà de la médecine et de la biologie vétérinaires ’, déclare Peter Neumann. à plus long terme, l'objectif est également de pourvoir à une relève académique dans le domaine de la recherche sur les abeilles sauvages.

Le poste relatif à la charge d’enseignement dotée sera publié au niveau national et international et devrait être pourvu à la mi-2021.

Institut pour la santé des abeilles

L'Institut a été créé en 2013 et se compose d'une équipe internationale, très motivée, qui se soucie profondément des abeilles et de leur santé. La priorité de l'Institut est de comprendre et d'améliorer la santé des abeilles en menant des recherches fondamentales et appliquées et en diffusant les connaissances auprès des étudiant-e-s, aux apiculteur-trice’s et aux autres parties prenantes. L'Institut encourage la collaboration internationale et abrite l'association mondiale COLOSS (Prevention of honey bee COlony LOSSes, www.coloss.org ).

Pour en savoir plus