Une nouvelle station d’essais pour l’économie alpestre et l’agriculture de montagne

    -     Deutsch
Chèvres paon dans une région d’estivage. Photo: Agroscope, Gabriela Brändl

Chèvres paon dans une région d’estivage. Photo: Agroscope, Gabriela Brändle

Davantage de recherche pour l’espace alpin suisse: Agroscope lance la nouvelle station d’essais sur l’économie alpestre et l’agriculture de montagne en collaboration avec différents partenaires. La station sera chargée de développer des solutions pour répondre aux défis actuels et futurs auxquels les exploitations de la région de montagne sont de plus en plus souvent confrontées. Les cantons de Berne, des Grisons, du Tessin, d’Uri et du Valais sont de la partie, tout comme la filière agricole et la vulgarisation.

Qu’il s’agisse de l’embroussaillement ou de la rentabilité, sans parler du changement climatique et structurel, l’agriculture de l’espace alpin et de la région de montagne est confrontée à de nombreux défis. La nouvelle station d’essais se concentre en particulier sur les questions économiques, structurelles, climatiques ainsi que sur les questions liées à la production et à la valeur ajoutée afin de contribuer au développement de l’économie alpestre et de l’agriculture de montagne à l’avenir. L’objectif est de développer des solutions pratiques basées sur les conclusions issues des recherches et aptes à être mises en place dans l’ensemble de l’espace alpin.

Utilisation des pâturages, économie d’entreprise et technologie de la production laitière

Différents projets sont prévus, par exemple, sur la gestion des pâturages adaptée au site dans des conditions climatiques changeantes, sur les questions économiques et sociales et sur la technologie de la production laitière. La recherche axée sur la pratique vise notamment à développer des solutions pour une gestion durable des pâturages en région de montagne et des prairies permanentes. Ces solutions comprennent l’utilisation accrue de petits ruminants tels que les chèvres ou les moutons pour lutter contre l’embroussaillement croissant ou le développement de mélanges de semences pour la production fourragère qui résistent mieux au stress causé par les périodes de sécheresse. En outre, les chercheurs et les chercheuses développeront également des outils de gestion durable, p. ex. pour les alpages communaux, dans le but de rentabiliser l’exploitation des alpages. La production et la transformation du lait font également partie des priorités de recherche. L’objectif est de développer de nouveaux produits et de nouvelles méthodes de transformation avec les fromageries d’alpage et d’évaluer les facteurs influençant la qualité des fromages fabriqués à partir du lait des petits ruminants. Ces projets aux multiples facettes viennent compléter les activités de recherche en cours chez Agroscope dans le domaine de l’économie alpestre et de l’agriculture de montagne.

Un réseau d’exploitations pour l’ensemble de l’espace alpin

La station d’essais s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie d’implantation des sites d’Agroscope, qui vise à renforcer la recherche et la proximité avec la pratique. Elle sera mise en place en collaboration étroite avec les cantons, la pratique, la vulgarisation et la filière. Outre les cantons de Berne, des Grisons, du Tessin, d’Uri et du Valais, la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires HAFL compte parmi les partenaires de recherche. Les cantons mettent à disposition le réseau transcantonal de parcelles d’essais et d’exploitations nécessaires aux différents projets. En outre, ils apportent leurs infrastructures et leurs troupeaux ainsi que des ressources financières et humaines. Aucune nouvelle infrastructure n’est prévue. Agroscope est responsable de la conception des projets de recherche ainsi que du suivi et de l’évaluation scientifiques des essais. Le transfert de connaissances est organisé en commun avec tous les partenaires, notamment par le biais d’AGRIDEA et les services de formation et de vulgarisation des cantons.

«La collaboration entre Agroscope, les cantons et les filières agricoles est extrêmement importante pour cette station d’essais décentralisée. Elle nous permet de répondre à des questions spécifiques sur l’économie alpestre et l’agriculture de montagne dans l’ensemble de l’espace alpin, car les facteurs structurels, organisationnels, économiques et climatiques ne sont pas les mêmes d’une région alpine à l’autre.» C’est ce que souligne Moritz Schwery, responsable du centre agricole de Viège qui assure la direction stratégique de la station d’essais avec Corinne Boss, responsable du domaine de compétences Animaux et produits d’origine animale chez Agroscope.

Pour une économie alpestre suisse traditionnelle et durable

Pour les cantons de montagne, il est évident que la station d’essais apportera un précieux soutien à l’économie alpestre et à l’agriculture de montagne, leur permettant de remplir leur mission importante pour la région de montagne de manière innovante et durable. Il s’agit, par exemple, de promouvoir la biodiversité ou la production de produits typiques de la région de montagne, mais aussi d’entretenir le paysage pour le tourisme pour que l’économie alpestre et l’agriculture de montagne en Suisse puissent continuer à prospérer tout en s’adaptant aux divers changements.

Partenaires

  • Canton des Grisons
  • Canton du Tessin
  • Canton du Valais


Partenaire de recherche

Haute école spécialisée bernoise (HESB-HAFL)

Services Médias Agroscope Schwarzenburgstrasse 161, 3003 Berne / Suisse media@agroscope.admin.ch Tél. +41 58 466 88 62
www.agroscope.ch

Une bonne alimentation, un environnement sain Les coordonnées des partenaires se trouvent dans le dossier de presse ci-joint.

AGROSCOPE
http://www.agroscope.admin.ch


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |