Une rentrée « normale » à l’Université de Neuchâtel

L’Université de Neuchâtel a admis, pour une rentrée 2022 qui se déroulera sans limitation d’accès aux bâtiments, 1858 étudiantes et étudiants (1889 en 2021). Parmi les nouveautés dans l’offre de formation, un Bachelor en science des données est lancé, de même que la possibilité de faire un doctorat en travail social, d’apprendre les bases du français, de se spécialiser en sciences sociales dans les défis du changement climatique ou en droit dans l’arbitrage juridique appliqué au monde du sport. Le corps professoral connaît un renouvellement dans la moyenne haute avec huit nouvelles professeures et nouveaux professeurs.

A la rentrée, 870 étudiantes et étudiants se préparent à commencer un bachelor (-18 personnes par rapport à 2021), 876 un master (-35 personnes) et 112 (+22) un autre cursus. Ces chiffres sont provisoires et le nombre de nouvelles immatriculations à l’UniNE sera définitif d’ici à la fin de l’année, une augmentation ou une baisse du nombre d’admissions n’impliquant pas forcément une hausse ou un recul des effectifs totaux. Les admissions sont dans la ligne des années 2018 et 2019, dernières années avant une pandémie qui avait accru fortement les immatriculations suisses et réduit celles qui venaient de l’étranger.

Cette année, la Faculté des Sciences s’associe à la Faculté des sciences économiques pour lancer un tout nouveau Bachelor en science des données. Cette formation, qui intègre également des enseignements de la Faculté de droit et de la Faculté des lettres et sciences humaines, repose sur trois axes principaux : les bases scientifiques (mathématiques, statistiques, données, programmation), les technologies informatiques et ainsi que les compétences transversales sociales et légales. Selon l’orientation suivie dans ce Bachelor, les personnes diplômées pourront intégrer des formations de niveau master en informatique et en statistique ou en économie et en management.

L’Université de Neuchâtel et la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) ont coopéré afin de créer un nouveau doctorat en travail social. Ce programme unique en Suisse est ouvert aux étudiant-e-s titulaires d’un master HES en travail social ou d’un master universitaire en sciences sociales, en droit ou en économie. L’Institut transdisciplinaire de travail social (ITTS), en tant que centre de compétences pour la recherche et l’enseignement universitaire en travail social, donnera également des cours intégrés à divers plans d’études.

L’Institut de langue et civilisation française (ILCF) propose une nouvelle formation qui s’adresse aux personnes réfugiées dont les connaissances lacunaires du français sont un obstacle à l’intégration dans les enseignements ordinaires de l’Université. Côté Faculté de droit, un nouveau concours fait son entrée au plan d’études du Master en droit, permettant aux étudiantes et aux étudiants de plancher sur des cas fictifs inspirés des pratiques du Tribunal arbitral du sport. Le pilier Géographie du Master en sciences sociales s’enrichit d’une nouvelle spécialisation en changements climatiques et sociétés.

En ce qui concerne le corps professoral, l’UniNE enregistre cette année l’arrivée de cinq nouvelles professeures et trois nouveaux professeurs, dont un professeur assistant titulaire d’une bourse Eccellenza, dans les domaines de l’anthropologie de l’environnement, le droit constitutionnel suisse et comparé, l’économie appliquée, la génomique de la biodiversité, l’histoire de l’art et muséologie, la politique des migrations, la sociologie et le travail social.

Nando Luginbühl
Chef
Bureau presse et promotion
Université de Neuchâtel
nando.luginbuehl@unine.ch

Coordonnées de contact complètes dans le communiqué au format pdf

This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |