Une rentrée (presque) comme les autres à l’EPFL

Les nouvelles inscriptions en bachelor sont en hausse de 4% pour la rentrée 2021

Les nouvelles inscriptions en bachelor sont en hausse de 4% pour la rentrée 2021-22 à l'EPFL. © Alain Herzog/EPFL

Les étudiantes et étudiants retrouvent aujourd’hui les auditoires de l’EPFL. En présentiel ou à distance grâce aux nouvelles règles sanitaires et à la flexibilité des enseignements.

La traditionnelle journée d’accueil s’est déroulée vendredi et, aujourd’hui, étudiantes et étudiants prennent le chemin des auditoires et salles de cours. Après 18 mois chamboulés par la pandémie, la rentrée 2021 s’annonce (presque) normale. Si nombre de contraintes sanitaires demeurent, la reprise des cours en présentiel est une perspective réjouissante tant pour le corps étudiant qu’enseignant. Autre signe positif : le regain des activités culturelles, scientifiques et sociales sur le campus de l’EPFL.

Quelques chiffres pour commencer. En date du 10 septembre, les nouvelles inscriptions en bachelor se montaient à 2117, soit une augmentation de 4% (+72) par rapport à l’an dernier. Au niveau des masters, la croissance est encore plus notable avec 548 nouvelles inscriptions, soit une hausse de 19% (+88). Concernant l’effectif global, si l’on peut déjà dire qu’il augmente, il est encore trop tôt pour en donner le chiffre exact et surtout le comparer avec celui de l’an dernier du fait qu’en 2020 les sessions d’examens ont eu lieu plus tard que cette année.

Pour l’EPFL, comme pour les hautes écoles, le retour de l’ensemble des étudiantes et étudiants sur le campus est le résultat de l’instauration du certificat COVID par le Conseil fédéral. La direction de l’EPFL a ainsi décidé de le rendre obligatoire afin de pouvoir rétablir pleinement les cours et les exercices en présentiel. L’heure n’est plus aux fermetures, mais à l’ouverture dans un environnement sanitaire le plus sûr possible pour tout le monde. « Ce qui a manqué le plus aux étudiantes et étudiants, mais aussi au corps enseignant c’est la vie sur le campus », rappelle Pierre Dillenbourg, vice-président associé pour l’éducation.

Un certificat COVID est nécessaire pour se rendre dans les auditoires et salles d’exercices, mais les cours seront également disponibles en ligne, si possible diffusés en direct. Et ce système est là pour durer. « Les outils digitaux nous ont permis de maintenir les cours pendant la crise. Après la pandémie, nous continuerons à combiner le présentiel et en ligne afin de gagner en flexibilité dans l’organisation des cours », assure Pierre Dillenbourg. La qualité des cours en hybride reste pour l’AGEPoly, l’association générale des étudiants et étudiantes, une préoccupation majeure de cette rentrée. De même que l’accès gratuit aux tests, garanti pour l’instant jusqu’à la fin du mois. A noter que toute personne, y compris externe au campus, peut se faire vacciner , gratuitement sans rendez-vous, sur le campus de l’EPFL les 21-22 et 27, 28 et 29 septembre.

Le contact avec les étudiantes et étudiants m’a vraiment manqué, et j’ai hâte de les revoir!

Trois leçons de la pandémie

« Cette nouvelle année est pour moi celle du renouveau et des retrouvailles, même si elle ne sera pas tout à fait normale sur le plan sanitaire. Le contact avec les étudiantes et étudiants m’a vraiment manqué, et j’ai hâte de les revoir », se réjouit Kathryn Hess, professeure au Laboratoire pour la topologie et les neurosciences. Également vice-présidente pour les affaires estudiantines et l’outreach, elle tire trois leçons de ces semestres sous le signe de la pandémie. « D’abord, une admiration profonde pour la résilience de nos étudiantes et étudiants, dont les résultats aux examens l’année passée étaient essentiellement identiques à ceux d’une année normale, malgré les conditions d’étude et sociales très difficiles. Ensuite, un émerveillement par rapport à l’adaptabilité de mes collègues, qui ont su si bien gérer la transition à l’enseignement en ligne, avec l’aide précieuse du CAPE et du CEDE. Enfin, plus personnellement, cela faisait plusieurs années que je réfléchissais à tenter l’enseignement inversé, mais j’avais toujours hésité à cause de l’investissement en temps nécessaire pour préparer un tel cours. La pandémie m’a obligée à passer à l’acte - et j’en suis ravie! Je compte continuer à enseigner de cette manière, même lorsque la pandémie ne sera plus qu’un souvenir. »

Florilège d’événements

Le certificat COVID permet non seulement de rouvrir les auditoires et les salles de cours, mais aussi la reprise d’événements scientifiques, culturels et sociaux qui constituent la vie du campus de l’EPFL. Il y en a pléthore , mais on retiendra par exemple les 70 ans de l’AGEPoly célébrés toute la semaine et clos par la Polynite (24 septembre), l’exposition Deep Fakes: Art and Its Double qui vient d’ouvrir ses portes à EPFL Pavilions, le Carnaval des planètes, un voyage musical et astronomique en lien avec la Nuit des musées (le 25 septembre), la remise du Prix Erna Hamburger (18 octobre), une exposition de photos du Rolex Learning Center à l’occasion de sa décennie (jusqu’au 31 octobre), Scientastic, le festival des sciences grand public (30-31 octobre) et le retour des campus lectures avec des personnalités de la scène scientifique et culturelle.

La communauté EPFL reprend une vie proche de la normalité. Toutefois, le semestre reste placé sous le signe de la pandémie. « Si tout va bien, nous espérons pouvoir lever les contraintes sanitaires », avance Pierre Dillenbourg. Sachant que « ce sont les autorités cantonales et fédérales qui définissent notre marge de manoeuvre. »

Sous le signe du respect Les piliers du BM, les vitres du SV et la passerelle de l’avenue Piccard ont revêtu de nouveaux atours pour la rentrée. Ils se font les porte-drapeaux géants d’une campagne qui, sous ses airs bon enfant - du découpage et du collage - n’invite plus au bricolage. Elle prône le respect à travers les six valeurs qu’elle énonce : égalité, diversité, dialogue, responsabilité, tolérance, inclusion.
#payetonepfl est passé par là et la nouvelle Vice-présidence pour la transformation responsable a tenu à réagir en conséquence. D’abord en mettant en avant les valeurs qui doivent régner sur le campus de l’EPFL par cet affichage et un film diffusé lors de la journée d’accueil des nouveaux étudiantes et étudiants. Une deuxième étape, plus engagée, suivra avec la mise en place de nouvelles structures de soutien, des films de e-learning en cours de montage, l’introduction d’un langage plus inclusif ainsi que les résultats de l’enquête sur le harcèlement. Tous ces développements sont issus des travaux de la Task Force Harcèlement.


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |