Des archéologues de l’UNIL font parler les murs de Pompéi

Rue de Pompéi. (Photo: Nicolas Consiglio © IASA UNIL)

Rue de Pompéi. (Photo: Nicolas Consiglio © IASA UNIL)

Une équipe composée de trois étudiantes, une assistante et un professeur de la Faculté des lettres, étudie à Pompéi des fresques de la célèbre cité antique. Une occasion inédite, fruit d’un partenariat entre le Parco Archeologico di Pompei et l’Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité.

Ensevelie lors de l’éruption du Vésuve en 79 apr. J.-C. et redécouverte au XVIIIe siècle, Pompéi fascine les passionnés d’histoire et d’antiquité depuis des générations. Grâce à la qualité de son état de conservation, elle constitue également un témoignage inestimable sur la Rome antique pour les archéologues.

Pour la première fois, une équipe d’archéologues de l’UNIL va pouvoir étudier sur place les vestiges de la cité antique. Trois étudiantes de la Faculté des lettres réalisent actuellement un stage pratique de trois semaines à Pompéi. Elles sont encadrées par Michel Fuchs, Professeur en archéologie provinciale romaine à l’Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité, et son assistante Alexandra Spühler.

L’équipe au complet, de gauche à droite : Alexandra Spühler (assistante diplômée), Amélie Mazzoni (étudiante), Allison Galimberti (étudiante), Cindy Vaucher (étudiante) et Michel Fuchs (Professeur associé en archéologie provinciale).

Une formation reconnue internationalement

De la fouille à l’étude, en passant par les problèmes de conservation et de restauration, les trois étudiantes ont été initiées durant leur Bachelor au traitement de la peinture murale romaine, une formation développée par l’Institut et reconnue internationalement.

La Surintendance du site archéologique de Pompéi a fait appel à l’expertise du Professeur Michel Fuchs pour étudier deux fresques murales se trouvant dans un état fragmentaire. L’analyse des fragments de ces fresques permettra de réaliser une étude poussée des décors, de les reconstituer, mais également de comprendre l’architecture des villas romaines de l’époque. Le site de Pompéi étant classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le site offre aux étudiant’e’s une occasion unique de perfectionner leurs connaissances sur la peinture murale romaine.

Une collaboration inédite entre l’UNIL et Pompéi

Grâce à un partenariat signé avec le Parco Archeologico di Pompei, l’Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité peut étudier les deux fresques durant trois ans. Outre la formation des étudiant-e-s, l’Institut peut ainsi mettre en avant le pôle de recherche sur les revêtements décoratifs antiques, en particulier les peintures murales romaines, dirigé par le Professeur Fuchs.


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |