L’échec productif s’apprend

- EN- DE- FR - IT
Une mission claire, de nombreuses idées, des chemins et des défis : Dans le prog
Une mission claire, de nombreuses idées, des chemins et des défis : Dans le programme Physics4mation, les apprentis de différentes professions travaillent pendant des mois sur un projet commun. (Photo : ETH Zurich / Kilian Kessler)

Dans le cadre d’un projet pilote, les apprentis du département de physique issus de quatre métiers différents ont eu pour mission de construire ensemble un objet d’exposition interactif. Ils ont ainsi beaucoup appris sur la formation d’équipe, le travail interdisciplinaire et la manière d’échouer de manière productive. "Physics4mation" va maintenant être définitivement introduit.

"C’est génial de pouvoir faire quelque chose de différent que d’habitude !", répond Samira, future laborantine en physique, lorsqu’on lui demande ce qu’elle attendait du projet Physics4mation. Avec huit autres apprentis du département de physique, elle se réjouissait de participer à ce projet pilote.

Leur mission : construire en équipe, en l’espace de trois mois, une pièce d’exposition interactive pour le salon des métiers. La particularité de ce projet : Chaque membre de l’équipe est issu d’une profession différente - polymécanicien(ne), laborantin(e) en physique, électronicien(ne) et constructeur(trice).

Beaucoup d’idées, peu de temps

"Il y a eu rapidement beaucoup d’idées", raconte Samuele, laborantin en physique en formation. Son équipe a construit un labyrinthe de billes avec chronométrage. "Nous avons passé trop de temps à réfléchir à ce que nous voulions faire exactement", explique Tobias, futur électronicien. L’équipe du labyrinthe a ainsi perdu un temps précieux.

La deuxième équipe a opté pour un circuit de billes interactif, également chronométré. "Nous avions différentes idées pour les modules", raconte Ramon, apprenti électronicien. Son collègue Micha poursuit : "Nous avons discuté des modules et décidé lesquels nous allions construire".

Qui mène la danse ?

L’équipe du circuit de billes a appris à ses dépens à quel point il est important d’échanger et de s’informer en permanence : les plans ont dû être modifiés ultérieurement, car l’équipe n’avait pas communiqué les dimensions que la fraiseuse CNC pouvait usiner. Cela a pris du temps et a eu pour conséquence que des pièces ont encore dû être améliorées jusqu’à la fin.

Pendant trois mois, les apprenants devaient travailler sur le projet une demi-journée par semaine. Certains ont pu y consacrer plus de temps, d’autres moins, car ils étaient par exemple occupés par des examens. Comme les deux équipes avaient du mal à gérer leur temps, le délai de remise a été prolongé d’un mois, ce qui n’a pas suffi. "Même avec six mois, nous n’aurions probablement pas pu terminer", estime Paul, le futur constructeur. Ils étaient tout simplement trop ambitieux.

Christian Richter, formateur à plein temps de polymécaniciens CFC et responsable du projet pilote, souligne que dans Physics4mation, le succès de l’apprentissage est plus important que le succès du projet. En outre, le travail interdisciplinaire, la mise en réseau et le travail d’équipe sont des éléments fondamentaux du projet.

Le résultat compte aussi

Le fait d’avoir réussi à amener les projets à un niveau qui ne nécessitait que peu de retouches ultérieures remplit les apprenants de fierté : "C’était un bon projet, car le produit final fonctionne. Et c’est super cool", estime Jeremy, apprenti polymécanicien.

Le travail sur le projet lui a permis d’apprendre des autres membres de l’équipe, dit Samuele. Et Micha d’ajouter qu’ils n’ont pas seulement profité les uns des autres sur le plan professionnel, mais qu’ils ont aussi noué de nouvelles amitiés.

En discutant avec les apprentis, on sent qu’ils ont beaucoup appris pendant le projet. Mais aussi les défis que les équipes ont dû surmonter pour atteindre l’objectif. Rétrospectivement, le fait que tout n’ait pas toujours fonctionné sans accroc fait partie des expériences les plus importantes pour les apprentis.

Ce projet pilote réussi sera désormais mené chaque année en tant que travail de projet interdisciplinaire dans la formation professionnelle au département de physique.